Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 5 décembre 2018 publié à 16h44) Hier Matin, nos collègues de la maternelle R.Subissi ont été victimes d’une nouvelle agression.

Alors qu’elle était à son poste de travail, la directrice a reçu un appel d’une maman d’élève, au cours duquel celle-ci a véritablement agressé l’enseignante et même porté des menaces à son encontre.

De plus, de graves accusations ont été portées envers l’équipe éducative.

Bien sûr, la directrice de l’école a porté plainte, mais cela ne peut suffire à retrouver des conditions de travail sereines et sécurisantes, alors même qu’elle et ses collègues ont en charge de jeunes enfants.

Avà Basta!

Nous devons nous mobiliser!

D’abord parce que nos collègues, ont besoin d’être soutenues face à l’insécurité de leurs conditions de travail. Ensuite parce qu’on ne peut plus tolérer de tels agissements.

Enseignants, nous sommes en première ligne, face à une société en déliquescence, dont certains éléments agissent de manière inacceptable mais malheureusement de plus en plus fréquente!

Le STC condamne vivement ce nouvel outrage fait à un enseignant, et appelle tous ceux que cela révolte, à exprimer leur indignation.

En signe de solidarité, nous invitons tous les enseignants de notre académie de Corse à débrayer demain matin, jeudi 6 décembre, avant de rentrer en classe, et à afficher ce message dès 8h devant leur école pour informer et sensibiliser enseignants et parents d’élèves.

Uniti Simu Più Forti

STC
5 décembre 2018


(Unità Naziunale – 10 décembre 2018 publié à 12h44) « Nous serons reçus ce soir avec l’intersyndicale (stc Educazione, Snuipp Fsu et UNSA Educazione) à 18h par le DASEN à l inspection académique »



(Unità Naziunale – 11 décembre 2018 publié à 19h44)Trois enseignantes de l’école René-Subissi sont en maladie, deux plaintes ont été déposées. Un élève a été déscolarisé. Lundi 11 décembre à l’appel de l’intersyndical, une vague de soutien s’est formée. Ils  se sont regroupés devant les locaux de l’Inspection académique de Haute-Corse pour apporter leur soutien à la directrice de l’école Subissi, victime de menaces, et à ses collègues. Le vendredi 30 novembre, une maman d’élève aurait été prise à partie, puis le mardi suivant est venu le tour de la directrice de l’école. Le jeudi, une mobilisation pacifique s’est organisée devant l’établissement. Le vendredi, les enseignantes de maternelle étaient absentes. Toutes les trois sont actuellement en maladie. Une plainte a été déposée contre la mère d’élève mise en cause. (la suite sur Corse Matin