Breaking News

#Corse @CoreInFronte « la réquisition du CET de Prunelli di Fium’Orbu est de nature à maintenir une politique du tout enfouissement »

(Unità Naziunale Publié le 16 novembre 2018 à 21h30) La préfète de région a menacé le président de la communauté de communes castellu-Fiumorbu, Louis Cesari, d’une action en justice, si les camions de l’intercommunalite, n’étaient pas retirés devant l’entrée du site d’enfouissement.Les élus de la communauté solidaires du président sont présents sur le site. Ils appellent la population a les soutenir dès , aujourd’hui dans leur action .

Un rassemblement ce dimanche à 15 h au rond point de Migliacciaru est prévu pour protester contre la réquisition préfectorale de recevoir un surplus de déchets de plusieurs centaines de tonnes dans notre région.


Pierre Simeon de Buochberg , maire de Prunelli di Fium’Orbu, a demandé au sous préfet de Corté, Mr Ronan Leaustic, par courrier, ce jour, de faire respecter l’arrêté municipal du 8 novembre, portant sur l’interdiction de circulation aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur la route de la voie Ferrée. Arrêté largement ignoré par les poids lourds et par les gendarmes chargés de son application.

Par ailleurs, Mr le Maire, demande à ce que l’état, fasse évacuer de toutes urgences, pour des questions de salubrités publiques évidentes, les 8 bennes, abandonnées par la société Corse euro Déchets, hier, sur le chemin de la carrière. Il est hors de question que le Fium’Orbu, devienne la décharge publique de la corse.

Les membres du collectif Pà un puimonte pulitu présents sur le site d’enfouissement pour soutenir les élus de la communauté de communes du fiumorbu-Castellu.


Hier, le conseil municipal de Viggianello réuni en session ordinaire, a apporté son soutien aux élus de la Communauté de Communes du Fiumorbu Castellu qui ont, depuis 2015, fait preuve de responsabilité et de solidarité envers la Corse.

« Nous ne pouvons accepter l’envoi des forces de l’ordre contre des élus qui demandent la stricte application des engagements pris en 2015 par l’Etat, la CdC et le Syvadec.
Ce coup de force ne contribue pas à rétablir la confiance face aux enjeux de la problématique des déchets à court terme. Pour notre part, nous partageons les craintes des élus du Fiumorbu Castellu pour les 3 ou 4 années à venir. Les élus des territoires concernés par les 2 seuls centres d’enfouissement en activité, attendent des mesures concrètes, notamment l’exportation des déchets, afin de réduire le tonnage apporté sur ces deux sites, car c’est la seule solution envisageable à court terme et pour les années de transition.Nous demandons également que soient lancées, sans plus attendre, des études sur la création de centres d’enfouissement de 20 000 T/annuel à l’échelle des microrégions. Nous ne voulons plus être les victimes de deux décennies d’inertie et de non-décisions, comme nous voulons également que chacun prenne sa part dans le traitement des déchets. Plus que jamais attentifs à l’évolution de la situation, nous saurons en tirer les conséquences pour défendre les intérêts de notre population. »


La position de CORE IN FRONTE

Le blocage du centre d’enfouissement de Prunelli di Fium’Orbu s’inscrit dans un refus d’arriver à une saturation du site, par une décision administrative qui vise à augmenter les capacités de l’actuel casier à 58000 tonnes contre 43000 tonnes aujourd’hui.

Pour Core In Fronte, la réquisition du CET de Prunelli di Fium’Orbu, après celui de Vighjaneddu en septembre, est de nature à maintenir une politique du tout enfouissement, au demeurant juteuse économiquement pour certains.

Les propositions des différentes associations et collectifs constitués depuis 2015, pour une politique nouvelle du traitement des déchets, ne sont pas prêtes de voir le jour.

Aucune décision effective n’est visible sur le terrain :

– Les cantines scolaires ne trient pas leurs déchets;
– Les plateaux repas des centres hospitaliers sont évacués sans aucun tri;
– Pas de centre de compostage sur le territoire corse;
– Les taxes d’ordures ménagères augmentent de façon vertigineuse;
– Les zones rurales sont toujours sollicitées pour recevoir des hypothétiques centres d’enfouissements;
– Des demandes timides sont faites aux villes d’Aiacciu et Bastia pour créer leurs propres exutoires…

Core In Fronte comprend et soutient la position des élus de la Communauté des communes qui contribuent à nous alerter sur une situation environnementale catastrophique, résultante, depuis des années, d’une mauvaise gestion de la question des déchets par les diverses majorités de l’Assemblée de Corse.

CORE IN FRONTE
#DaPerNoi


Soutien du groupe d’opposition PER L’AVVENE / JEAN MARTIN MONDOLONI

Nous tenons à apporter notre entier soutien aux élus locaux du Fium’Orbu-Castellu ainsi qu’à ceux du Sartenais-Valinco, qui se trouvent confrontés à des situations inédites alors même que cela fait des années qu’ils font preuve d’une éthique de responsabilité exemplaire et qu’ils n’ont eu de cesse de solliciter les autorités régionales sur les difficultés liées à la gestion des déchets et à la saturation de leurs centres d’enfouissement respectifs.

Il est regrettable que ce soit face à ces élus engagés pour leur territoire que les forces de l’ordre aient été amenées à se déployer.

Plus regrettable encore : le silence assourdissant et l’inertie de la Collectivité, pourtant acteur principal de la gestion des déchets en Corse.

La majorité nationaliste porte une lourde responsabilité dans le dossier des déchets en général et dans cet épisode de réquisition dans le Fium’Orbu en particulier, puisque ce sont bien les positions dogmatiques et les non choix de l’exécutif qui ont conduit à cette impasse.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: