Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 13 novembre 2018 à 11h00) Le secteur santé du STC tient en ce moment une conférence de Presse devant les locaux de l’ARS (parking St Joseph, derrière station TOTAL)

Sur corse matin :

Des membres du Syndicat des travailleurs corses (STC) se sont rendus à l’Agence régionale de santé (ARS), mardi matin, pour manifester leur inquiétude sur le devenir de l’ensemble des hôpitaux de l’île.

« Nous nous inquiétons pour le budget des établissements et la vente potentielle des patrimoines hospitaliers corses dans le but de combler des déficits qui sont de la responsabilité des directions et de l’Etat », souligne Françoise Cinarca, secrétaire nationale du STC en charge du secteur de la fonction publique hospitalière.

À Ajaccio, le futur hôpital du Stiletto sera achevé d’ici quelques mois, et les syndicalistes craignent que l’avenir de l’ancien site de l’hôpital de la Miséricorde n’attire les convoitises. Les militants se veulent formels : « Nous nous opposerons à ce que ce site soit bradé. Ce patrimoine appartient à la Corse et à sa population. Nous sommes d’accord pour une cession, mais à la condition expresse que le projet présente un volet médical. »

Concernant le futur hôpital ajaccien, le STC reste ferme sur ses positions : « On nous a menti, l’hôpital devait être livré équipé, or on sait désormais que ce n’est pas le cas », pointe Jean Brignole, secrétaire général du STC.

Au terme d’une réunion avec les représentants du syndicat, les responsables de l’Agence régionale de santé ont assuré avoir pris en compte les doléances formulées. « Nous comprenons qu’ils ne veulent pas vendre pour combler un déficit. Nous allons voir dans quelle mesure nous pouvons appuyer l’expertise des établissements afin d’avoir la meilleure valorisation du patrimoine, assure Norbert Nabet, le directeur de l’ARS. Nous reviendrons vers eux dans les semaines à venir. »