Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 8 novembre 2018) En regardant les dernières émissions de Cuntrastu, on pourrait se dire que Jean Vitus Albertini a décidé de prendre en mains le traitement des déchets en Corse.

Voilà donc que pour la seconde fois en quelques semaines les « leaders » de l’opposition sont venus casser du sucre sur la politique de l’Exécutif corse, incapable selon eux , de traiter ce problème.

D’ailleurs pour Mondoloni, chef de la nouvelle droite progressiste mais toujours aussi réactionnaire, si les déchets, ça ne marche pas, c’est bien parce que Simeoni est associé aux indépendantistes.

Ceux-là furent fréquentables, pour Mondoloni comme pour Orsucci, le temps d’un été. Cet enthousiasme aura duré le temps d’une averse sur le désert d’Atacama, une fois les Ghjurnate finies, fin de notre ensemble choral qui rassemblait droite-gauche et nationaliste dans un élan œcuménique qui fit pleurer dans les chaumières.

Nous ne saurions trop conseiller à Jean Vitus, pour satisfaire les auditeurs assidus et friands d’analyses politiques comme tout corse qui se respecte, de renouveler son carnet d’adresses.

Des gens comme Tzek et Pido, Nicou Maraninchi et bien d’autres seraient susceptibles d’apporter un peu d’imagination et de bon sens dans une émission qui menace en l’état, de devenir un must du comique involontaire.

Et puis, ça permettrait à Via Stella d’entamer son processus d’un tri sélectif dont le caractère d’urgence déborde largement celui des déchets ménagers …

Ghjacumu Faggianelli