X

La cour d’appel de Paris a accordé mardi un régime de liberté conditionnelle à l’ancien membre du groupuscule armé Action directe, Georges Cipriani qui est sorti de prison en fin de matinée, a annoncé son avocat, Me Jean-Louis Chalanset.

Il était le dernier membre du noyau dur d’Action Directe à ne pas encore bénéficier d’un aménagement de peine.

«M. Cipriani a regagné son domicile à Strasbourg et reprendra son travail dans la banque alimentaire dès demain», a déclaré l’avocat.

23 ans derrière les barreaux

Georges Cipriani, 61 ans, bénéficiait d’une semi-liberté depuis le 1er avril 2010. Sorti de prison le 14 du même mois, après 23 ans derrière les barreaux, il travaillait depuis à la Banque alimentaire de Strasbourg et regagnait sa cellule uniquement le soir. Mais le 15 avril, il avait été remis en détention pour des questions de procédure dans l’attente de la décision de la Cour d’appel.

Le 28 avril, la cour d’appel de Paris a accordé un régime de semi-liberté à l’ancien leader d’Action directe, Jean-Marc Rouillan, qui doit prendre effet le 19 mai.

Dans les deux cas, le parquet général s’était opposé à un aménagement des peines des deux ex-membres d’Action Directe condamnés à deux reprises, en 1989 et 1994, à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 18 ans, notamment pour les assassinats de Georges Besse et de René Audran.

(Source AFP)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)