X
La cour d’assises spéciale va siéger pendant huit semaines et entendre une centaine de témoins. Yvan Colonna, 50 ans, est jugé une troisième fois à partir du 2 mai, après la cassation de son procès en juin 2010, pour l’assassinat du préfet Claude Erignac le 6 février 1998 à Ajaccio. C’est pour n’avoir pas répondu aux conclusions de la défense concernant l’audition d’un expert en balistique que sa condamnation en appel avait été annulée.

Le préfet Claude Erignac avait été tué de trois balles dans la soirée du 6 février 1998 alors qu’il se rendait à pied au théâtre. Six personnes ont été condamnées pour leur participation à cet assassinat. Condamné le 27 mars 2009 en appel à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans, Yvan Colonna avait été arrêté en Corse le 4 juillet 2003. Depuis il est détenu à Fresnes, dans le Val-de-Marne, où il s’est marié le 3 mars dernier.Yvan Colonna, qui a toujours nié être impliqué, encourt une fois encore la réclusion criminelle à perpétuité.

Retrouvez l’article et les reportages vidéos sur http://corse.france3.fr/info/le-troisieme-proces-d-yvan-colonna-68590785.html

Chronologie

Les grandes dates de l’affaire de l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac et des procès d’Yvan Colonna

– 6 fév 1998: le préfet de Corse Claude Erignac est tué de trois balles dans une rue d’Ajaccio, alors qu’il se rend à pied à un concert après avoir garé sa voiture. Trois jours plus tard, l’assassinat est revendiqué par un groupe anonyme, qui mentionne l’utilisation d’une arme volée lors d’une attaque de gendarmerie, en septembre 1997 à Pietrosella (Corse-du-Sud).

– 21 mai 1999: quatre hommes sont arrêtés dans la région d’Ajaccio et trois passent aux aveux. Trois jours plus tard, un mandat d’arrêt est lancé contre Yvan Colonna, désigné pendant les gardes à vue comme le tireur et qui a pris le maquis après que son nom avait été cité par Le Monde.

– 25-30 mai 1999: mise en examen pour assassinat ou complicité d’assassinat de sept suspects: Alain Ferrandi, Pierre Alessandri, Didier Maranelli, Marcel Istria, Martin Ottaviani, Joseph Versini et Vincent Andriuzzi. Un huitième, Jean Castela, est mis en examen le 2 décembre 1999.

– 2 juin-11 juil 2003: procès de ces huit militants nationalistes devant la cour d’assises spéciale de Paris. Le 19 juin, quatre accusés mettent Yvan Colonna hors de cause. Ferrandi et Alessandri sont condamnés à la réclusion à perpétuité pour assassinat. Les six autres écopent de peines allant de 15 à 30 ans pour complicité. Seuls Andriuzzi et Castela feront appel.

– 4 juil 2003: arrestation d’Yvan Colonna dans le maquis corse au terme d’une cavale de quatre ans.

– 25 sept 2004: dans un courrier à la juge Laurence Le Vert, Pierre Alessandri s’accuse d’être l’auteur du tir et disculpe Colonna.

– 1-22 fév 2006: Castela et Andriuzzi sont acquittés en appel dans l’assassinat du préfet, mais condamnés respectivement à huit et 10 ans de prison pour des attentats sur le continent en 1994.

– 12 nov-13 déc 2007: procès d’Yvan Colonna devant la cour d’assises spéciale de Paris. Il est condamné à la perpétuité et fait appel.

– 9 fév 2009: ouverture du procès en appel. Le 13 février, un ancien collaborateur du préfet Erignac, Didier Vinolas, évoque l’existence de deux possibles suspects en liberté. La défense de Colonna dénonce un « simulacre de justice ».

– 11 mars 2009: l’accusé et ses cinq avocats claquent la porte après un deuxième refus d’organiser une reconstitution.

– 27 mars 2009 : la cour d’assises spéciale de Paris siégeant en appel reconnaît Colonna coupable d’avoir assassiné Erignac, et le condamne à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans, la peine maximale.

– 30 mars 2009: Colonna se pourvoit en cassation.

– 30 juin 2010: la Cour de cassation annule pour des raisons de forme la condamnation à perpétuité d’Yvan Colonna, ouvrant la voie à un troisième procès d’assises.

– 2 mai: ouverture du troisième procès d’Yvan Colonna devant la cour d’assises spéciale de Paris.

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)