Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 31 octobre 2018) Le 26 septembre dernier (<– Lien ici) se tenait le procès de Jean-Paul Zani pour avoir refusé de donner son « ADN » et de Félix Benedetti, Stéphane Tomasini et Jean-Marc Dominici pour avoir refuser de se plier au FIJAIT.

En début d’après midi les militants de divers mouvements s’étaient réunis pacifiquement devant les grilles du Tribunal de Bastia. Tractages, banderoles, photos…  

Puis d’un coup, selon les militants présent, les proches des prévenus ont été interdits de rentrer dans le tribunal ainsi que les personnes venues les soutenir. Benedetti, Tomasini et Dominici gazés et matraqués au moment où ils ouvraient la grille. Puis le calme est revenu dans la foulée, le procès a été retardé d’une heure. Félix Benedetti a été blessé au bras lors de l’altercation.

Deux affaires incidentes au procès ADN FIJAIT

Pour ces incidents « déclenchés par la police », selon Paul-Félix Benedetti, il aurait été convoqué au commissariat. (voir déclaration fin article)

 

Pendant le procès une vidéo a été tournée pendant la déclaration liminaire de Félix Benedetti entraînant une convocation au commissariat de Jean-Philippe Antolini, membre de Patriotti. (lien en fin d’article)

Au terme du procès du 26 septembre, les réquisitions de 500€ d’amendes ont été requis pour les 4 patriotes, soit 250€ de moins pour Jean-Paul Zani qui avait été condamné à 750€ en première instance.

Verdict de la cour d’appel le 21 novembre prochain.



Voici la position de Paul-Félix Benedetti suite à cette convocation :

« J’ai reçu, il y a une quinzaine de jours à mon domicile, une convocation de police au nom de Felix Benedetti. J’ai répondu par courrier qu’aucune personne à ce nom ne résidait à cette adresse.

Ce mercredi 31 octobre, j’ai reçu, toujours à mon domicile, un courrier avec AR pour une convocation au commissariat de Bastia fixée au…30 octobre à 9h30.
J’apprends qu’une opération de police est en cours, avec des officiers de la PJ à ma recherche.

Que cherchent les autorités?

Il serait question de divers incidents, provoqués par les forces de police, lors d’un procès, en septembre, ou 3 patriotes, Jean-Marc Dominici, Stéphane Tomasini et mon frère Felix, comparaissaient pour refus d’inscription au FIJAIT.

La répression ne réglera jamais le conflit franco-corse, et la provocation encore moins.
Le peuple corse non reconnu dans ses droits politiques et sociaux ne baissera pas la tête. »

Paul-Félix Benedetti



#Corse Incidents au rassemblement en soutien aux Patriotes devant les grilles du Tribunal de Bastia.

#Corse Patriotti apporte son soutien à Ghjuvan Filippu Antolini convoqué au commissariat pour « diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux ».