Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 31 janvier 2018 – 07h30) Face à l’attitude manifeste de blocage de l’État français devant les revendications fondamentales exprimées par le peuple corse, les Présidents du Conseil exécutif de Corse et de l’Assemblée de Corse ont appelé à une large mobilisation populaire le 3 février à Aiacciu.

Notre association salue cette démarche, à laquelle bien évidemment, nous nous joignons.

Depuis le début des années 2010, la Corse prend démocratiquement et pacifiquement le chemin de son émancipation.

– D’abord par le biais de votes fondamentaux exprimés par l’Assemblée de Corse entre 2013 et 2015 (co-officialité, statut de résident, demande de révision constitutionnelle, pouvoir législatif et réglementaire…). Des votes qui, rappelons-le, ne se sont pas produits sur des coup de têtes ou des caprices, ils sont le fruit de travaux scientifiques et techniques minutieux, longs, appuyés par des experts et des professionnels dans chaque domaine et qui ont fait l’objet de longues discussions et de compromis. On ne peut pas les ignorer avec mépris comme c’est le cas actuellement !

– Ensuite, par la démilitarisation du FLNC, un geste fort en faveur de l’apaisement.
Rappelons également les votes et motions en faveur d’une amnistie des prisonniers et recherchés – demande légitime lorsqu’un conflit est en phase d’être résolu – qui rencontrent le soutien d’une grande majorité de corses, quelque soit la tendance.

– Et enfin par les victoires électorales du mouvement national, de décembre 2015, de juin 2017, et bien sûr, la victoire massive de décembre 2017.

L’ensemble de ces choix démocratiques et victoires politiques expriment clairement la volonté des Corses d’aller vers une véritable autonomie pleine et entière. Une condition indispensable pour que notre peuple puisse agir lui-même dans les domaines qui le concernent au quotidien (économiques, sociaux, environnementaux, culturels, fiscaux, fonciers etc.).

C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des Corses à confirmer massivement dans la rue les choix qu’ils ont fait dans les urnes !

Qu’on la considère comme une étape ou un objectif à terme, peu importe, l’autonomie s’avère aujourd’hui une nécessité qui va dans le sens de l’histoire.
Nier cette réalité revient à nier l’évidence !

Si le précédent gouvernement français était en fin de course, impopulaire, et dans l’incapacité d’agir, celui-ci a en revanche toutes les cartes en main !
À lui, maintenant, de nous donner des signes positifs !

Nous avons toujours considéré la lutte de masse comme essentielle. Le combat populaire demeure plus que jamais complémentaire du combat institutionnel.

TUTTI IN AIACCIU U 3 DI FERRAGHJU !!!

LOTTEMU INSEME PÀ UN AVVENE GHJUSTU

ASSOCIU TOCCA À NOI

30 janvier 2018