Produit CORSU E RIBELLU

X

Selon le magazine l’EXPRESS du 8 février 2012, une information judiciaire aurait été diligentée par le procureur de la république de Bastia au sujet des subventions accordées par le conseil général de haute Corse pour la construction de gîtes ruraux.

L’article, fort documenté, décrit par le menu le processus qui aurait permis de détourner les subventions en les affectant à des investissements qui n’auraient rien à voir avec l’objet de l’aide sollicitée.

Toujours selon l’EXPRESS ce système aurait largement bénéficié  à un certain nombre de personnes proches de Paul GIACOBBI actuellement président du conseil exécutif de la CTC et député de Corte Calvi, qui présidait le conseil général quand se seraient déroulés les faits.

Je me garderai bien entendu de citer ici les noms de ceux qui auraient ainsi bénéficié, selon les auteurs de l’article, des largesses du conseil général: je leur en laisse  la responsabilité.

Je me bornerai par contre à souhaiter que, si des mises en examen et des condamnations venaient à être prononcées, ce ne soient pas seulement les lampistes qui soient appelés à comparaître devant les juges comme cela est trop souvent le cas, mais également les instigateurs et les organisateurs de la fraude présumée .

J’ai regretté publiquement qu’en 2010 le PS, dont je suis membre depuis 1977, ait choisi de lier son destin à celui Paul GIACOBBI, dont les pratiques clientélistes ne me semblaient pas compatibles avec les principes sur lesquels les socialistes corses ont fondé leur engagement politique dans l’Île.

Il s’est trouvé, à Marseille, des socialistes assez dignes et courageux pour se dresser contre le système GUERRINI, pendant qu’à Bastia ils sabordaient le groupe qu’ils constituaient au conseil général pour se fondre dans le groupe “giacobbiste” ou ils se retrouvent en compagnie de plusieurs conseillers généraux de droite.

J’ose espérer qu’au cas ou l’action de la justice aboutirait à des mises en cause ils se retrouveront et prendront les distances qui s’imposent avec un système qu’ils ne pourraient continuer de cautionner sans dommage pour leur parti.

Vincent Carlotti

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :