Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 16h20 – 30 janvier 2018Une délégation de l’associu Sulidarità a accompagné sa Présidente, Katty Bartoli, à Paris pour répondre à une convocation d’un juge de la Sdat.

La Présidente de Sulidarità a été mise en examen et sous contrôle judiciaire pour recel de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste, avec interdiction de communiquer avec les personnes impliquées dans son dossier.



Voici le communiqué  :

A l’issue de son audition au Tribunal de Paris, par la juge antiterroriste Mme Rich Flament notre présidente Katty Bartoli a été mise en examen pour « recel de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste ».

Elle est soumise à un contrôle judiciaire strict et interdite de contact avec les protagonistes de son dossier, en attendant un procès qui pourrait déboucher sur une peine de prison ferme.

Cette nouvelle provocation de l’appareil judiciaire français est un mauvais signal envoyé par l’état à notre peuple, au moment où celui-ci se mobilise pour l’ouverture de négociations sérieuses pour un règlement global de la question corse.

Les persécutions judiciaires subies par Katty pour « délit de solidarité » visent en réalité la campagne populaire engagée autour de l’amnistie des prisonniers politiques. Les patriotes corses ne sont pas des terroristes et la solidarité envers nos frères incarcérés ou recherchés est indivisible, totale, globale.

Elle implique tous les Corses et tous les Corses continueront de se mobiliser, au cours des mois à venir , pour créer les conditions d’un véritable dialogue, sur un pied d’égalité , entre notre peuple, ses représentants élus et l’état français.

Aucune provocation, aucune tentative d’intimidation ne nous fera dévier du chemin de l’émancipation et de la Liberté !

Basta e pruvucazione !

Sulidarità incù Katty Bartoli !

Associu Sulidarità
30 janvier 2018