Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale publié le 28 octobre 2018 à 14h15) Le 27 août 2018, la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Formations Politiques (CNCCFP) décidait de ne pas suivre les conclusions de son rapporteur, qui avait proposé, non de le rejeter, mais d’approuver le compte de campagne de M. Oscar TEMARU.

Contre toute attente, le Conseil d’Etat vient de faire de même avec son rapporteur public, en décidant de déclarer M. Oscar TEMARU inéligible à toutes les élections pour une durée de un an à compter de la présente décision et d’annuler son élection en qualité de Représentant à l’Assemblée de la Polynésie française.

Consterné par une décision de justice aussi inique que choquante, marque évidente d’une interférence de l’exécutif national.

Le Tavini Huiraàtira ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec notre metua Pouvanaa a OOPA, lequel a été la première victime du colonialisme nucléaire français en octobre 1958 pour avoir appelé son peuple à voter NON au référendum de 1958, la Raison d’Etat étant à cette époque de permettre à la France de se doter de l’arme nucléaire.

commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier

Aujourd’hui, c’est au tour du leader historique du Tavini Huiraàtira de payer le prix fort de sa communication pour crimes contre l’Humanité déposée le 2 octobre entre les mains du Procureur de la Cour Pénale Internationale de La Haye, dans laquelle tous les présidents de la République vivants, de Giscard d’Estaing à Macron, sont visés.

Au plan politique, nul besoin d’être grand clerc pour constater qu’en Macronie, la saison de la chasse aux opposants politiques est ouverte, sans vergogne.

M. Oscar TEMARU, qui reste toujours président de notre parti politique Tavini Huiraàtira no te Ao Maohi – FLP et maire de la commune de Faaà, nous rappelle que le combat pour la pleine souveraineté de notre Pays commande que nous restions unis et déterminés dans nos actions futures.

Faaà, le 26 octobre 2018.

Tavini Huiraàtira