Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – Les réactions sont très mitigées en Corse après l’adoption, hier soir (mardi) par l’Assemblée Nationale, de la loi dite du rapprochement familial des détenus, et on rajoutera corses en Corse. Si les quatre députés de Corse ont voté ce qui s’apparente plus à une « pétition de principe », selon le mot de Paul Giacobbi, le simple libellé du texte laisse perplexe quant à la portée effective d’une telle loi. Celle-ci précise, en effet, qu’en vue de favoriser les liens familiaux de la personne condamnée l’administration pénitentiaire propose, chaque fois que cela est possible, une affectation dans l’établissement le plus proche de son domicile. Chaque fois que cela est possible! Voilà une écriture qui aurait du faire sauter au plafond tous ceux qui depuis des décennies œuvrent pour une amélioration de la situation des détenus corses, et politiques en particulier. La ligue des droits de l’homme a été plus incisive dans la critique; selon elle, ce texte ne va pas beaucoup plus loin que le dispositif juridique ayant trait jusqu’à présent.
Écoutez André Paccou, délégué régional de la LDH 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur