Produit CORSU E RIBELLU

X

L’homme, qui purge une peine de 28 ans – depuis 1999 – pour le meurtre d’un policier du Raid avait été condamné à 15 jours de prison à Tarbes en 2009 pour avoir refusé un prélèvement ADN. La cour d’appel de Pau a écarté jeudi une disposition de la loi Perben II qui annulait, à la suite d’un refus de prélèvement ADN, les remises de peines de Charles Santoni, prisonnier corse au centre de détention de Lannemezan jusqu’à la semaine dernière.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU