Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 5 octobre 2018 à 11h00) Se tenait ce matin le procès de l’artiste peintre et militant de Core In Fronte, Jean-François Gandon, 53 ans, pour « tag en réunion ».

Le Parquet a demandé 180h de TIG (Travaux d’intérêt Général) ou 1500€ d’amende. Jean-François Gandon a refusé les TIG. Le verdict aura lieu le 26 octobre.

(Corse Matin) (Alta Frequenza)



(Unità Naziunale Publié le 4 octobre 2018 à 13h11) En juin dernier, des militants de Core In Fronte (3) avaient été convoqués (le 21 juin) à la gendarmerie de Borgu, dans une procédure du parquet de Bastia, sans aucune plainte, pour « tags en réunion » suite à la dénonciation, par Core In Fronte, de 48 logements réservés aux gendarmes à Lucciana.

Le mouvement nationaliste avait manifesté pour dénoncer l’achat par une société d’aménagements immobiliers du sud de la France de logements dans une nouvelle résidence, destinés à héberger des gendarmes et leurs familles.

Selon le Corse matin de juin dernier, les hommes de la brigade de Borgu avaient constaté sur les murs du bâtiment des tags en langue corse appelant la société immobilière à quitter les lieux et les gendarmes à rester en caserne.

PROCÈS DE JEAN-FRANCOIS GANDON, SOUTIEN DE CORE IN FRONTE

Core In Fronte soutient son militant Jean François Gandon en procès le 05/10, à 8h, à Bastia pour des tags afin de dénoncer une promotion de la société immobilière varoise SPLM, à Lucciana, où 48 habitats sur 76 sont réservés à des gendarmes.

Militari in caserna! E case pè i corsi!

Core in Fronte
4 octobre 2018

Patriotti et Aiutu Paisanu ont apporté leur soutien à Jean-François Gandon.


 

#Corse Convocation(s) pour tags en réunion de militants de @CoreInFronte

#Corse – Suite à la conférence de presse de @CoreInFronte, un militant convoqué et entendu pour « tags en réunion »