Produit CORSU E RIBELLU

X

(source Corsica Infurmazione) Hier après midi sur Aiacciu, les familles des prisonniers politiques, les sympathisants et militants de l’Associu Sulidarità et de Corsica Libera ont participé à une conférence de presse afin d’aborder plusieurs sujet dont le fichage ADN et en particulier le cas de Carlu Santoni dont le harcèlement judiciaire a eu pour conséquence l’annulation de ces remises de peines.

A peine arrivé devant le Palais de Justice rénové, les forces de répression étaient déjà massivement en place et en action pour déloger les voitures stationnées, les passants et les militants qui avaient pris place sur le trottoir du Tribunal. Pour des raisons de sécurité, selon les responsables de police… Une simple conférence de presse de l’Associu Sulidarità et un quartier est bouclé, interdit à la circulation des voitures et des piétons, barrières de sécurité en place et forces de police en nombre au cas où.

Voici le texte de la conférence de presse  :

Le fichage ADN et les conséquences pour Charles SANTONI :

Nous avons appris que le recours en Conseil d’Etat de notre ami Charles Santoni a été rejeté pour un motif de forme et non pas sur le fond. Charles comme des centaines d’autres  personnes en Corse est victime du fichage ADN systématique. Il a refusé de le donner, il perd donc l’ensemble de ses grâces (près de 6 ans). Alors qu’il est libérable depuis plusieurs mois déjà, cette injustice le condamne à des années supplémentaires de prison.

Le fichage touche tout le monde. Cette semaine, à Portivechju, une dizaine de jeunes filles et garçons ont été convoqués dans une affaire de jet de fusées datant de plusieurs années. On ne leur strictement rien reprochés mais à la fin des auditions ont les à obligés à donner leur ADN en les menaçant de les « monter au tribunal s’ils refusaient de le faire. Nous avons obtenus des dizaines d’acquittements lorsque nous sommes poursuivis pour refus de prélèvements d’ADN.

L’ensemble de la société Corse doit se mobiliser contre ces dérives illégales. La Commission Anti Répression de Corsica Libera prendra, dans les semaines qui viennent des initiatives en ce sens

Le non rapprochement des prisonniers :

Le 13 septembre dernier, les élus insulaires étaient reçus au ministère de la Justice par Mme Aliot Marie. En 2 mois, le dossier n’a pas avancé.

Pire: – les détenus dont l’instruction est terminée se voient refuser leur retour sur l’île

– les personnes assignées à résidence en France se voient refuser leur demande de retour sur l’île

– les condamnés qui sont en centrale se voient proposer un rapprochement à Arles alors que le Directeur National de l’administration Pénitentiaire, Monsieur Lathoud, en visite en Corse il y a peu a déclaré le contraire.

En clair, les lois sont bafouées, les engagements sont des mensonges. Aussi depuis prés d’un mois des détenus de la prison de Fresnes font la grève des plateaux repas. Ainsi alertés, le président de l’Assemblée de Corse est déjà par 2 fois intervenue auprès de la ministre. En Vain.

Aujourd’hui, il est donc nécessaire que tous et toutes nous mobilisions pour obliger l’état à cesser le mensonge. L’Associu Sulidarità a d’ailleurs commencé à prendre des contacts avec les acteurs de la société civile corse pour créer les moyens d’une vaste mobilisation populaire. Mais déjà nous serons présents tous le mois de décembre pour Natali pà i Patriotti :

BASTIA
11 DECEMBRE
SALLE SAINT SAUVEUR à partir de 21H
avec : ORIZONTE, SUMENTA, L’ARCUSGI

AIACCIU
18 DECEMBRE
Stade des salines à partir de 21H
avec : I SURGHJENTI, DIANA DI L’ALBA

Enfin nous annonçons que les familles des prisonniers soutenus par  l’Associu Sulidarità organisent une action à Toulon pour obtenir le retour sur notre île des prisonniers corses. Toulon a été choisi en souvenir de son  bagne ou des centaines de corses ont péri.

Le samedi 29 janvier à 11h, des centaines de corses venus de l’île pour l’occasion mais aussi la diaspora et les étudiants seront présent pour commémorer le calvaire de nos aïeux et revendiquer le retour des otages corses.

DOSSIER CARLU SANTONI

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur