Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale publié le 4 octobre 2018 à 18h03) « La Direction de la SPL Muvitarra informe par ce communiqué de presse que le salarié mis en cause a été reçu ce jour. A l’issue de cet entretien, il a été décidé de prononcer une sanction à l’égard du salarié et de mettre un terme à la procédure disciplinaire engagée dans l’attente des conclusions de l’enquête de police. Cette sanction répond à la volonté de la SPL de mettre en place un service public de qualité. Cela se traduit par un souci constant d’offrir à ses clients qualité d’accueil et professionnalisme. »

(Alta Frequenza) (Corse Net Infos)


Le matin du 4 octobre : Le blocage du dépôt initié par l’intersyndicale STC-FO-CGC se poursuit, en soutien au chauffeur mis à pied. Il sera reçu par la direction samedi matin.

Les protagonistes donnent leurs versions sur le site de Corse Matin

Et sur Corse net Infos



(Unità Naziunale publié le 3 octobre 2018 à 12h03) Deuxième jour de grève à MUVISTRADA de l’intersyndicale STC/FO qui proteste contre la mise à pied d’un chauffeur suspecté d’avoir menacé un usager

Tous l’assurent, s’ils obtiennent la levée de la procédure de licenciement, tout reviendra immédiatement à la normale. Pour le moment, la direction de Muvistrada n’a pas donné suite aux sollicitations.

MUVISTRADA informe : Mouvement social se poursuit ce mercredi 3 octobre. Aucun bus ne circulera aujourd’hui, le mouvement social continu cette après-midi.


Le 1er Octobre 2018, un conducteur de la SPL s’est vu infligé une mise à pied à titre conservatoire sur les simples allégations d’un usager. Aujourd’hui, il suffit donc qu’une personne porte plainte contre un salarié et sans aucune preuve ce dernier est mis à pied.

Pour la direction, le dépôt de plainte d’un usager est suffisant pour engager une telle procédure et ce serait alors au salarié d’apporter les éléments de preuves permettant de le disculper. Où est donc passé la présomption d’innocence ? Les règles élémentaires du droit ne s’appliqueraient-elles plus depuis le passage en SPL ?

Pour le Directeur reconnaissait lui-même lors de notre rencontre que l’usager avait assurément exagéré les faits. Malgré tout, il s’engageait dans la voie disciplinaire en vue d’un licenciement pour faute grave sans aucune preuve.

Si une simple plainte suffisait pour engager une telle procédure, pourquoi le cadre administratif et financier n’a t elle pas eu droit aux mêmes faveurs suite au dépôts de quatre plaintes pour harcèlement à son encontre?

Au surplus, le salarié incriminé a en sa possession le témoignage d’un usager venu passer un mois de vacances à Ajaccio. Ce dernier atteste que c’est l’usager qui a agressé et insulté le conducteur. Il atteste également qu’a aucun moment le salarié n’a été agressif ou menaçant envers l’usager.

L’intersyndicales STC/F.O a décidé de reconduire son mouvement suite à la rupture du dialogue social par la direction de la SPL MUVITARRA et exige donc :

  • Le retrait de la procédure de licenciement engagée injustement par la direction;
  • L’arrêt immédiat des faits de harcèlement moral, notamment à l’agence commerciale;
  • Le respect de la parole du Maire d’AJACCIO à savoir : l’arrêt des discriminations syndicales, la transparence totale sur l’attribution des promotions et le départ de NICOLE GALEY.

STC/FO



(Unità Naziunale publié le 2 octobre 2018 à 14h44) Depuis ce matin le dépôt de Bus du Vazzio de MUVISTRADA est bloqué par notre section syndicale.

Les salariés dénoncent le harcèlement et les menaces que  subissent des agents STC, la mise à pied d’un chauffeur.

Nous dénonçons également le favoritisme et le clientélisme mis en place depuis 2 ans, ainsi que la mauvaise gestion conduisant à une dégradation du service public

STC MUVISTRADA


S’informer sur le réseau des bus :  http://mobilite.muvitarra.fr/se-deplacer/trafic/


(Corse Matin) (France 3 Corse) (Alta Frequenza)


 

#Corse – Pas de bus à Ajaccio – grève du STC suite à la décision d’un recrutement d’un salarié venu de france