Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 1er octobre 2018 à 16h02) Le CDR Paris organise, lundi 1er octobre 2018 à 19h30salle Jean Dame (17 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris, Paris 2e) l’événement « Le 1er octobre : 1 an de lutte pour la liberté », la projection du documentaire 

« El primer dia d’octubre » (le premier jour d’octobre), réalisé par l’équipe de La Directa, média coopératif catalan.

Le CDR Paris souhaite ainsi commémorer le premier anniversaire du référendum d’autodétermination de la Catalogne, qui a eu lieu le 1er octobre 2017 malgré la répression, avec un lourd bilan d’un millier de personnes blessées et, encore  aujourd’hui, 9 prisonnier.e.s politiques et 7 personnes en exil

Malgré le changement à la tête du gouvernement espagnol en juin dernier, la très inquiétante situation créée par l’ancien gouvernement de remise en cause des droits de l’homme et de la démocratie, rappelant ainsi à plusieurs égards la dictature franquiste, est toujours d’actualité, avec la judiciarisation de ce qui devrait être un débat politique fondé sur le dialogue et la recherche de solutions politiques démocratiques.

En effet, un an après la violente répression des citoyen.e.s qui voulaient s’exprimer par leur vote, les défenseurs du droit à l’autodétermination sont loin d’avoir abandonné la rue. Le 11 septembre dernier, jour de la fête nationale catalane, plus d’un million de personnes ont marché dans les rues de Barcelone pour demander la libération des prisonnier.e.s politiques et le retour des exilé.es, ainsi que pour demander l’instauration de la République catalane que deux millions de personnes avaient choisi le jour du réferendum. 

Avec cet événement organisé à Paris, le CDR veut s’unir aux autres CDR et organisations actives dans le monde afin de célébrer le succès d’un référendum défendu par la force du peuple et faire savoir que notre lutte ne cessera pas. Nous engageons toutes nos forces pour que l’unité pour la libération des prisonnier.e.s politiques se développe et s’élargisse avec toutes celles et ceux qui n’acceptent pas que des personnes demeurent emprisonnées, menacées ou en exil pour le simple fait d’avoir exercé leur droit à voter et à décider. Vive la République catalane !

Quelques observations par rapport au référendum du 1er octobre (source With Catalonia):

– Amnesty International a dénoncé l’utilisation excessive et disproportionnée de la force par les forces de police le 1er octobre 2017 et déclaré que l’État espagnol a utilisé de façon abusive les dispositions anti-terroristes afin de criminaliser la liberté d’expression, en violation flagrante des lois internationales concernant les droits humains.

– 650 experts légaux ont rapporté au Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe que la poursuite sans précédent et l’emprisonnement de Carme Forcadell pour ses activités en tant que présidente du parlement catalan n’était pas conforme à la loi et a porté atteinte à l’inviolabilité parlementaire.

– Amnesty International a exprimé son inquiétude concernant la situation des personnes emprisonnées, en indiquant expressément que « la détention provisoire avant procès de Jordi Sánchez représente une restriction excessive et disproportionnée de ses droits à la liberté d’expression et à l’exercice du droit de réunion pacifique. »

– Il y a un aspect humanitaire très important à cette question. Plusieurs des personnes emprisonnées pour leur activité politique ont des enfants.

« El primer dia d’octubre »

Ce documentaire retrace la journée du référendum pour l’autodétermination de la Catalogne qui a eu lieu le 1er octobre 2017. Il montre les témoignages directs des personnes résolues à voter : beaucoup d’émotions, beaucoup de volonté, mais aussi beaucoup d’indignation. Au-delà de la répression policière, ce reportage met l’accent sur les motivations de tous ceux qui ont décidé de défendre le référendum avec pour seule arme leur détermination et leur résistance non violente. Le documentaire est soutitré en français et dure 40 minutes.

Le CDR Paris. Les Comités de défense de la République (CDR), groupes de personnes qui se sont constitués peu avant le 1er octobre 2017, d’abord en Catalogne puis à l’extérieur, sont devenus aujourd’hui un mouvement social et un acteur politique de premier plan en Catalogne. Ils ne sont liés à aucune formation politique. Le CDR de Paris défend la mise en oeuvre de la République catalane mais également les valeurs que celle-ci représente : autodétermination, émancipation des peuples, justice sociale et solidarité. Depuis sa création fin 2017, le CDR Paris a mené à bien différentes actions dans des espaces publics de la capitale : rassemblements et déploiement de pancartes contre l’application de l’article 155 et pour la libération des prisonniers politiques,  distribution de tracts, accrochage de rubans jaunes sur un pont, participation à des émissions de radio et à des débats, organisation de la projection de documentaires sous-titrés en français ainsi que de l’événement « Rêver d’une République. Ils sont fous ces catalans ! » avec la participation de l’acteur Sergi López et du politologue Quim Arrufat, le 7 mars 2018.