Breaking News

#Corse – Projet Stella Mare. L’Università qui voulait « réensemencer » la mer

Devant l’absurdité de la chose, l’équipe de Stella Mare est aujourd’hui contrainte d’abandonner le volet scientifique de son projet : le  “réensemencement” de la mer. Mais pourquoi nie-t-elle catégoriquement avoir nourri une telle idée depuis 2008?

C’est lundi 16 janvier, lors de l’enregistrement de l’émission Place Publique (dans les locaux de l’université de Corse) que le déni fait jour.  L’amphi est plein pour un face à face des deux candidats à la future présidence de l’université. Quelques interventions et le débat dérive sur l’un des dossiers qui fâchent : le projet universitaire Stella Mare. De longue date, celui-ci est attaqué par les associations de défense de l’environnement pour implantation dans une zone inconstructible, sur le cordon lagunaire de la Marana. L’affaire doit être jugée dans les semaines à venir.

Mais, cette fois-ci, c’est sur l’objet scientifique de cette plateforme marine que la polémique s’engage. Celle-ci visait en effet à « réensemencer » la mer. Traduisez:  élever des alevins en bassin pour les réimporter dans leur milieu naturel une fois devenus juvéniles. Depuis quelques mois, nombre de scientifiques se sont élevés pour dénoncer le non-sens de la chose. Des chercheurs du CNRS ont rendu un avis sévère en mai dernier. Une mise en garde sur l’absurdité du projet :  » L’écloserie en aquaculture est un cadeau fait aux prédateurs » […] « Vouloir restaurer des stocks de poissons exploités en mer en introduisant des poissons, des juvéniles, des alevins produits par des écloseries d’aquaculture est un espoir vain ». L’université de Nice met en garde « Toute introduction d’individus d’aquaculture dans le milieu naturel représente une contamination génétique, une pollution génétique ». Le Centre d’océanologie de Marseille évoque la seule solution viable : « la simple création de nouvelles réserves suffit à assurer une pêche durable. Les opérations de lâchers de poissons obtenus en écloserie sont des opérations onéreuses, hasardeuses et avant tout extrêmement dangereuses pour la conservation des stocks naturels. »

En 2011 l’Office de l’environnement de la Corse refuse, lui-aussi, de cautionner le projet scientifique. Et l’Université se voit contrainte d’abandonner cet objectif du projet.

Ce lundi soir et alors que l’ambiance est tendue, le débat sur Stella Mare fait monter la tension. Un enseignant responsable du projet prend la parole avec un aplomb véhément. Affirmant  que le projet universitaire n’a jamais visé à « réensemencer » la mer. Le public averti reste coi… quel sens peut avoir cette réécriture de l’histoire ? Pourquoi cette violence verbale pour nier ce que prouvent tous les documents écrits et publiés par les responsables universitaires du projet Stella Mare ? Pourquoi donc l’équipe de Stella Mare renie-t-elle ainsi ses propres écrits ?

En effet, qu’il s’agisse de l’avant-projet, du dossier « ficelant » le projet, de la demande du certificat d’urbanisme, du dossier remis à l’Office de l’environnement… tous les documents portent le même discours. Celui d’un centre universitaire destiné à (au choix) réensemencer ou  repeupler  la mer.

Mais parler n’est pas prouver. U Levante offre alors au lecteur la possibilité de se faire  son idée de la vérité en consultant lui-même quelques-uns de ces documents.

Parmi les documents à consulter

Università di Corsica  Projet Stella Mare. Avant projet d’une plateforme marine en Corse. Dans lequel il est indiqué clairement l’objet « en vue d’un réensemensement du milieu naturel au large de récifs artificiels installés autour de la Corse » ou encore « Production d’alevins issus des ressources halieutiques du littoral Corse »;

Università di Corsica  Projet Stella Mare. Cahier des clauses techniques particulières. Mai 2011. Dans lequel on peut lire notamment « Objectifs : le repeuplement de certaines zones du littoral corse, avec des espèces ciblées par les professionnels ».

Università di Corsica Projet Stella Mare Projet de plateforme Marine – décembre 2009. Dans lequel on peut lire notamment :  » dans le but de la production mais également de préservation de la biodiversité et de la ressource. Les moyens mis en œuvre […] sont le repeuplement et l’aquaculture.

Università di Corsica Projet Stella Mare Projet de plateforme Marine – avril 2011. Document remis à l’Office de l’environnement de la Corse et dans lequel on peut lire notamment :  » développer de nouveaux outils ou process (larves, réensememcement). »

Universita di Corsica Projet Stella Mare – Demande du certificat d’urbanisme – Février 2010

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur  :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: