Produit CORSU E RIBELLU

X

La motion de François Tatti n’a pas fini d’être étudiée par la commission violence. Face à des collègues partagés lors d’une réunion qui ne dévoile pas de position, l’intéressé s’interroge sur l’intérêt d’insister

L’ordre du jour prévoyait « l’examen de la motion de François Tatti sur la condamnation des assassinats perpétrés en Corse », déposée lors de la session de l’assemblée de Corse le 1er décembre dernier. Une manière de faire savoir par avance que la commission violence, de nouveau réunie à Corte hier, n’avait pas l’intention d’adopter une position sur cette question. L’issue de la séance présidée par Dominique Bucchini a confirmé que rien n’était arrêté. La discussion a bien eu lieu, en présence de François Tatti lui-même et des autres présidents de groupe qui composent cette commission.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU