Breaking News

#Corse – Le siège de la Chambre Régionale de Commerce fixé à Bastia

« NOUS ETIONS SEULS CONTRE TOUS »

La prise du décret du Premier Ministre fixant le siège de la CCI régionale à Bastia, me procure une intense satisfaction, car cette décision représente un combat de trois ans et un investissement considérable auprès du Gouvernement. Un combat qu’avec les représentants de la CCI de Haute-Corse nous avons longtemps mené seuls contre tous. J’ai en effet été le seul parlementaire corse à militer ouvertement pour Bastia, et le moins que l’on puisse dire est que les autres institutions du département ont mis un certain temps à se prononcer clairement…

Tout a commencé en novembre 2008, quand avec Paul Trojani et Philippe Albertini, nous avons été reçus au Palais-Bourbon par le président du Groupe UMP de l’époque, Jean-François Copé. Ce dernier a ensuite saisi l’Elysée, qui par la plume de Claude Guéant a répondu en décembre 2008 que « Bastia et son port sont le cœur économique de la Corse ». Mais c’est surtout lors de la discussion du projet de loi en Avril 2010, que nous avons réussi à inverser définitivement la tendance.

Tout le monde oublie, ou feint d’oublier aujourd’hui, que l’article 4 du projet de loi prévoyait que le choix de l’implantation des sièges régionaux incomberait à « l’autorité administrative compétente », à savoir les préfets de région. J’ai alors considéré que cette hypothèse mettrait les autorités locales sous pression, et que le risque était grand d’aligner l’économie sur le politique, au détriment des équilibres territoriaux. C’est pourquoi lors de la séance du 28 Avril 2010, j’ai déposé en pleine nuit un amendement, visant à confier ce choix au Premier Ministre, qui trancherait par décret. Cet amendement qui concernait l’ensemble du territoire national, a été soutenu par le ministre Hervé Novelli, puis adopté par l’Assemblée. Dès ce moment nous savions que la partie était en passe d’être gagnée.

Dans les autres régions, les choses sont allées rapidement et le Gouvernement a effectué les arbitrages. Pour ce qui concerne la Corse, le Premier Ministre que j’ai saisi dès le lendemain du vote du Parlement et que j’ai encore relancé en Juin dernier, a préféré jouer la carte de la concertation en demandant l’avis consultatif de l’Assemblée de Corse. Contrairement à ce que j’ai souvent lu et entendu dans la bouche de responsables qui se tressent volontiers des lauriers qu’ils n’ont pas planté, ce n’est donc pas la collectivité qui avait à trancher ! Le Gouvernement a simplement voulu éviter les critiques, en ayant une analyse encore plus affinée.

Je pense qu’il faut d’abord souligner l’excellent travail effectué par la CCI 2B qui avait constitué un dossier « béton » sur lequel je me suis constamment appuyé. Ensuite, il convient bien sur de mettre en ordre de marche cette nouvelle chambre régionale, qui n’a absolument pas vocation à déshabiller Ajaccio et la Corse-du-Sud. Cette décision du Gouvernement qui rend justice au rôle historique de Bastia en matière économique, s’inscrit dans le respect des équilibres territoriaux. Elle signifie que le centralisme ajaccien n’a pas vocation à s’appliquer indéfiniment et que le chef-lieu de la Haute-Corse a vocation dans l’avenir à se positionner sur toutes les autres créations institutionnelles. C’est du moins dans ce sens là que je continuerai à me battre.

Dr. Sauveur GANDOLFI-SCHEIT

Député de la Haute-Corse

Maire de Biguglia

 

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: