Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 17 septembre 2018 à 13h58) C’est en ces termes que Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue, décrit la situation depuis l’annulation de l’agrégation de langue corse en 2019 début septembre.

Pour rappel, l’agrégation de Langue Corse constituait l’une des revendications des nationalistes exposées à Paris en mai 2016 à la Ministre Vallaud-Belkacem, au même titre que le grand plan de formation pour les professeurs des écoles bilingues et l’ouverture de classes immersives.

En juin dernier, Marceddu Jureczek, Professeur et écrivain, a été le premier agrégé de langue corse.

commandez en ligne vos produits « Corsu è Ribellu » du siècle dernier

Julie BENETTI, nouvelle Rectrice de l’académie de Corse, avait tenu à féliciter Marceddu JURECZEK pour sa réussite à l’agrégation « Langue de France, option corse« .

Cette annulation est une décision inique selon les professeurs et les élus qui lors de la session de l’Assemblée de Corse des 20 et 21 septembre prochain, exigeront la réouverture immédiate de l’agrégation « Langue de France, option Corse« . De nombreux candidats se préparaient déjà au concours externe.

Le conseiller exécutif en charge de la langue corse rencontrera ce mardi la rectrice d’académie afin de demander le maintien de l’agrégation de langue corse pour l’année 2019.

Cette décision, d’annuler l’agrégation, à mobilisé beaucoup de monde sur les réseaux sociaux, qui ne décolèrent pas.

En fin de journée et selon le rectorat, il n’a cependant jamais été question d’ouvrir un poste par an dans l’Académie de Corse : « Il était convenu dès la création du concours langue de France en 2016 qu’il y aurait une rotation entre les différentes langues régionales, assure Julie Benetti, rectrice de l’académie de Corse . Donc personne ne peut aujourd’hui feindre la surprise. Et il n’est certainement pas dans l’intention du gouvernement de remettre en cause ce concours langue de France et le concours langue corse tout particulièrement. »

Selon la rectrice, un poste d’agrégé sera ouvert dans l’académie dès 2020. Aucun candidat n’est encore officiellement inscrit mais l’agrégation pourrait concerner la plupart des 160 professeurs certifiés de l’île. 

Dans la foulée Saveriu Luciani publie deux documents sur son compte facebook

Agrégation de Corse: deux documents qui démontrent le bien-fondé de notre détermination:
– le document officiel en date du 10 juillet qui confirme les épreuves pour le Corse de 2019.
-La lettre des occitans qui protestent.

Conclusion: on nous explique « qu’on a mal compris » et qu’on aura « quelque chose » en 2020.
Entre-temps, durant l’été, on remplace le Corse par l’occitan (agrégation interne).

 

Jean Rossi (C&C)


(Unità Naziunale Publié le 14 septembre 2018 )Saveriu Luciani 14 septembre 2018

Annulation de l’agrégation de langue Corse en 2019 : un recul inacceptable

L’agrégation externe de corse, dont le programme avait été annoncé ouvert au mois de juin, n’aura pas lieu en 2019. Cette revendication portée par le Conseil Exécutif de Corse en mai 2016 à Paris, auprès de la ministre Vallaud-Belkacem, au même titre que le grand plan de formation des professeurs des écoles bilingues et l’ouverture de classes maternelles immersives, semblait pourtant un acquis pérenne.

De fait, elle s’inscrivait tout naturellement dans la Convention signée avec l’Etat en novembre 2016. L’agrégation de langue Corse fait toujours l’objet d’une demande d’ouverture d’une session interne et par liste d’aptitude, réitérée auprès de la nouvelle Rectrice d’Académie en juillet 2018, à l’instar de ce qui se fait pour les autres langues. Or, sans la moindre concertation avec notre Exécutif, cette décision du ministre Blanquer sonne comme une provocation pour la Corse, dans son projet de développement de l’enseignement de notre langue, mais aussi comme un désaveu cinglant du choix opéré par la ministre VallaudBelkacem, et ce pour trois raisons :

* L’agrégation va « tourner » selon les langues dites « régionales » sur un rythme tel que, dans le meilleur des cas, on comptera dix agrégés de corse dans …trente ans !

* Le choix de mettre chaque année une partie de ces langues au concours relève de la tentative de division entre leurs tenants respectifs. Le principe de reconnaissance suppose, a minima, un poste par an au concours pour chaque langue, en externe, en interne et par liste d’aptitude.

* Dans le cas du corse, l’Etat renie sa parole. Alors qu’il avait été confirmé et annoncé en juin, le concours est finalement annulé, sans autre commentaire ou explication. Outre la dimension psychologiquement désastreuse à l’égard des candidats potentiels, et des personnels de formation, l’occasion est donnée de mesurer le dédain dans lequel est tenue la Langue Corse, à l’instar d’autres langues.

Cette décision va à l’encontre de l’équipement de la discipline langue corse et prend de front la volonté unanime de l’Assemblée de doter notre langue des outils nécessaires à sa survie et à son développement. Elle relève du déni, de la condescendance et du mépris dont l’actuel gouvernement se montre prodigue auprès du peuple corse et de ses représentants, via les personnels enseignants touchés par cette décision scandaleuse et brutale.

D’ores et déjà, le Conseil Exécutif a alerté la Rectrice d’Académie et saisira jeudi les élus de l’Assemblée de Corse réunis en session pour exiger la réouverture du concours de l’agrégation de Corse 2019.


A lire dans la presse :

(Corse Net Infos) (Le Parisien) (Corse Net Infos) (Alta Frequenza) (Corse Net Infos) (France 3 Corse) (Corse Matin) (Corse Matin)

 » la rotation prévue entre les langues régionalesdès l’annonce de l’ouverture du concours en 2017″ .