Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 24 janvier 2018 – 18h00) Le chef de file des députés LREM Richard Ferrand a appelé mercredi à « saisir la main tendue » par le président nationaliste du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni.

« Il faut saisir la main tendue par le président Simeoni », a déclaré M. Ferrand sur CNews, alors que M. Simeoni a fait état mardi soir de sa déception face à l’attitude de l’Etat, appelant à la tenue « dans les prochains jours d’une grande manifestation populaire », sur son compte Twitter.cy

« Il faut prendre conscience que la Corse a retrouvé la paix, qu’il y a une aspiration au développement économique de la Corse et que ce qui est demandé c’est une capacité d’action plus large dans la République », a développé Richard Ferrand, pour qui « il faut examiner ce que peut vouloir dire l’autonomie dans la République ».

« Sur ces bases-là, je pense qu’il faut travailler en sincérité avec le président Simeoni et passer au fond d’une période du soupçon permanent à une période de la confiance d’avenir », a déclaré le député du Finistère. « C’est cela les bases du dialogue qu’il faut construire, Mme (Jacqueline) Gourault (+Madame Corse+ du gouvernement, ndlr) y travaille ».

Lundi soir, après un entretien avec Edouard Philippe, M. Simeoni avait affiché « une forme de déception » car « le gouvernement n’est pas allé plus loin dans la prise en compte de nos demandes et revendications ».

Il avait exprimé son souhait que le président Macron « donne le +la+ sur ce que sera la position non seulement du gouvernement mais de l’Etat concernant le rapport à la Corse ». Le président de la République doit se rendre le 6 février en Corse pour les commémorations de l’assassinat, il y a 20 ans, du préfet Claude Erignac.