Produit CORSU E RIBELLU

X

Dans un numéro du Ribellu, A voce di u Fronte, son organe de communication créé à la fin des années 70, le FLNC persiste et signe, près d’un mois après avoir revendiqué l’assassinat de Christian Leoni… « Notre peuple, peut-on lire, a compris l’acte que nous avons été contraints d’effectuer… Un acte qui était bien un acte de justice…  » Dans ce document de 8 pages, transmis à plusieurs journalistes, les clandestins livrent leur analyse de la situation actuelle et font un certain nombre de propositions, comme la création d’une citoyenneté corse pour lutter contre la spéculation foncière… ou encore la suppression des conseils généraux et des départements… Le FLNC remet en cause la politique de « l’Etat français » et dénonce des dérives mafieuses de la société insulaire. Et de conclure : « Nous resterons attentifs et ne laisserons jamais passer une chance pour la paix.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :