Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 17 janvier 2018 – 13h30) Hier le 16 janvier en Comité d’Entreprise, Le STC CORSICA LINEA a proposé pour nom de baptême de la prochaine unité navale de Cosica Linea,  » Ghjuvan Battista Acquaviva », ils vont saisir dès aujourd’hui la Présidence de l’Assemblée de Corse afin que cette demande soit relayée au sein de l’Institution.

Voici la déclaration faite au C.E

Corsica Linea, a , pour envisager son développement et sa pérennité, l’impérieuse nécessité de renouveler et moderniser sa flotte. Cela passe, par la construction de l’achat d’unités navales répondant à des critères de navigation moderne, en conformité avec toutes les nouvelles normes environnementales et économiques.

Il faut donc définir le plus rapidement possible un plan de renouvellement de la flotte.

La flotte est composée de navires, qui de par leurs activités et leurs vocations d’outils de Service Public de Continuité Territoriale, sont pour tout ou partie, liés à un territoire, à un peuple et de facto à son histoire.

La flotte de Corsica Linea est, par nature et donc de manière incontestable, liée à la Corse. Ce lien ne se borne pas au seul lien économique et/ou industriel, il est également et résolument lié d’un point de vue affectif à notre île. Ainsi, constatons que ce sont trois navires de notre flotte actuelle, qui ont été baptisés du nom de personnages historiques corses :

Danielle Casanova, figure de l’engagement des femmes dans la résistance contre le nazisme, morte en déportation à Auschwitz le 9 mai 1943.

Puis, Jean Nicoli, résistant de la première heure, il fût arrêté par la police secrète italienne l’OVRA et fusillé à Bastia par les fascistes, il donna sa vie, comme en témoignent ses derniers écrits en forme de testament politique à « la fleur rouge et la tête de maure ». En ce sens, il rédigea ce qui suit :

« A mes enfants, Tout à l’heure je partirai. Si vous saviez comme je suis calme, presque heureux de mourir pour la Corse et pour le parti. Ne pleurez-pas, souriez-moi. Soyez fier de votre papa. Il sait que vous pouvez l’être, la tète de Maure et la fleur rouge, c’est le seul deuil que je vous demande. Au seuil de la tombe, je vous dis que la seule idée qui, sur notre pauvre terre, me semble belle, c’est l’idée communiste. Je meurs pour notre Corse et pour mon Parti »

Enfin, Pascal Paoli, Père de la Nation Corse, acteur « du siècle des idées nouvelles et révolutionnaires », qui, avec d’autres hommes épris de liberté, passa sa vie à éclairer le chemin du siècle des lumières.

Il est à noter que les noms des derniers personnages cités ci-dessus (Jean Nicoli et Pascal Paoli), ont été proposés en Comité d’Entreprise de feu SNCM par les élus de notre Syndicat. De la même manière, ces derniers ont également proposé aux élus de l’Assemblée de Corse par le Biais des représentants de Corsica Nazione à l’époque, de déposer une motion pour renforcer la demande faire en amont à la Direction de la Compagnie. C’est donc grâce à ce processus entamé dans un comité d’Entreprise, que deux navires de la Continuité Territoriale portent le nom d’illustres figures historiques Corses.

Aujourd’hui, alors qu’en Corse s’opère un changement politique, sociétal, économique et social profond, à l’heure où les patriotes corses, qui ont obtenu plus de 56% des suffrages exprimés lors des dernières élections, invitent l’Etat Français à saisir la main tendue et à engager un processus de paix irrémédiable, nous pensons que dans ce contexte, chaque symbole, pouvant aider à enraciner plus encore la paix et la démocratie, doit être affiché clairement et fièrement.

Ainsi, pour nous, le nom de baptême d’un navire, doit etre bien plus qu’un acte administratif liant une unité navale à son propriétaire, il doit être le support d’une mémoire que l’on honore, il doit guider la masse au cap que l’on fixe, sans pour autant s’estomper de la mémoire de son port de départ, en bravant tempêtes et le temps qui passe, il doit nous enseigner qu’ici notre histoire, rien ne se renie, rien ne s’efface…

Pour nous, le nom de baptême d’un navire doit être bien plus qu’une vulgaire promotion, qu’un vulgaire produit d’appel à but mercantile, il doit rappeler que pour que paix, justice, démocratie vivent, certains ont paye le prix suprême, en faisant sacrifice de leurs vies.

C’est donc en accord avec tout ce qui précède, ainsi qu’avec notre conscience politique de Syndicalistes inscrit dans la Lutte de Libération Nationale de notre Pays, que nous avons l’honneur en ce début d’année 2018, d’émettre le voeu que le prochain navire mis en flotte à Corsica Linea (cette année ou dans les années à venir), porte pour nom de baptème « Ghjuvan Battista Acquaviva ».

Ghjuvan Battista Acquaviva était militant de l’organisation clandestine FLNC. Son engagement au sein de cette « armée invaincue » était étroitement lié à l’amour de sa terre, mais également à sa soif de liberté, de démocratie et aussi paradoxal que cela puisse paraître à tous les détracteurs de sa mémoire, son engagement était guidé par la volonté d’une paix où son Peuple obtiendrait justice et reconnaissance sur sa Terre.

Ainsi, en 1987, un jeune homme d’à peine 25 ans a été assassiné par le Colon Ferdinand Roussel, sans que jamais celui-ci n’ai été traduit devant la justice et rendu compte de son acte devant elle et devant la famille de Ghjuvan Battista Acquaviva. Non content de cela, le colon Roussel a pu bénéficier des largesses de l’Etat dont il a perçu une manne financière et une protection policière pour lui assurer le changement de vie ailleurs qu’en Corse. Drole de démocratie en ce temps-là, où les jeunes mourraient pour que vive la liberté et où les assassins étaient grassement payés, par un Etat censé être le garant de cette dite liberté.

Nos détracteurs, nous en sommes sûrs, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, eux qui ont le sentiment d’avoir confisqué tout humanisme ambiant, verront dans notre démarche, en ce que nous proposons le nom de ce qu’ils nomment Sotto Voce « un terroriste », une provocation supplémentaire de notre part. Nous voulons leur dire sans haine, nous sommes démunis, sans mépris, nous le laissons à d’autres, que la mémoire de Ghjuvan Battista Acquaviva vaut infiniment plus qu’une soit disant provocation qui elle, serait évidement minable.

Nous voyons en sa mémoire, le parcours d’un homme de l’ombre à la recherche d’une aube nouvelle, de la lumière d’un jour meilleur fait de justice, de liberté, de démocratie et bien sûr, de paix …

C’est donc en hommage à un fils de la Nation, à l’homme de paix qu’il était, que nous proposons que son nom orne la proue de la prochaine unité navale de Corsica Linéa, dans ce même geste qui honore la mémoire d’un militant exemplaire, nous voulons y associer un hommage au FLNC qui, le 25 juin 2014, a décidé de mettre un terme aux actions militaires et d’engager un processus de démilitarisation de l’espace politique, pour inscrire définitivement la Corse dans un processus de paix et de dialogue avec l’Etat Français.

Pour les élus STC MARINS
Le rapporteur Alain Mosconi.