Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 11 janvier 2018) En octobre dernier, le 17, Katty Bartoli, Présidente de Sulidarità était convoquée au casernement militaire d’Aspretto pour y être entendue par la police politique de l’Etat Colonial suite à l’arrestation du militant de Corsica Libera, Franck Paoli. (lien <– ici)

Elle avait été mise en Garde à Vue suite à une commission rogatoire de la juge anti terroriste Mdm Rich-flament pour recel de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. (lien <– ici)


Les soutiens par communiqués

(Corsica Libera) (STC UL CISMONTE) (Jean-Guy Talamoni) (Ghjuventù Indipendentista)


Pression et provocation, BASTA CUSÌ !!!

Elle est donc convoquée par le juge sur Paris, voici le communiqué de Sulidatità :

Alors que l’Associu Sulidarità s’inquiète des atermoiements du gouvernement français au sujet des patriotes corses incarcérés, notre Présidente, Kathy Bartoli, vient de recevoir une convocation à Paris par un juge antiterroriste afin d’être de mise en examen.

Son crime : un pseudo délit de solidarité en faveur de Franck Paoli lorsque celui-ci était recherché.

Cette mise en examen pourrait déboucher sur un contrôle judiciaire, une assignation à résidence en France voire même son incarcération.

Nous le disons clairement : de tels agissements sont intolérables. Alors que la Corse a trouvé les voies de la paix, cette provocation est inacceptable.

Aussi, l’ensemble des membres de Sulidarità apporte son soutien fraternel et indéfectible à notre Présidente et amie Katty Bartoli, une délégation sera présente à ses côtés. L’associu se tient d’ores et déjà mobilisé.

Più chi mai : Amnistia

Associu Sulidarità