Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 14 septembre 2018 à 13h54) Après le communiqué émis aujourd’hui par le Secrétariat Général des Institutions Pénitentiaires, dépendant du Ministère de l’Intérieur espagnol, selon lequel auraient été ordonnés le transfert de la prisonnière politique d’Hernani Marta Igarriz de la prison de Castelló I à celle de Logroño et celui du prisonnier de Gernika Kepa Arronategi de la prison d’Almería à celle de Zuera, Etxerat souhaite déclarer :

Que ce que nous, familles et ami.e.s de prisonnier.e.s politiques basques espérons, un désir amplement et majoritairement partagé par la société basque, c’est le rapprochement de tous nos parents et amis prisonniers et la libération de ceux qui sont atteints de maladies graves et incurables.

Il y a toujours eu des prisonniers basques à Logroño (il y en a 1 aujourd’hui) et à Zuera (où il y en a 9), prisonniers à qui l’éloignement a été appliqué dans le contexte de la politique de dispersion menée durant les 30 dernières années. Une fois annoncés ces deux transferts aux prisons de Zuera et Logroño, nous devons signaler que, malheureusement, ils ne se sont pas produits au Pays Basque, et qu’il n’y a aucune raison pour qu’ils ne soient pas réalisés à la prison de Zaballa.

Nous réitérons notre exigence de respect des droits de nos proches emprisonnés et des nôtres. En attendant que le Gouvernement espagnol prenne et mette en pratique des engagements fermes, nous, familles et amis de prisonniers politiques basques, soit actuellement environ 4.000 citoyen.ne.s, continuerons d’être obligés d’hypothéquer nos vies et notre intégrité physique, notre santé et notre situation financière, obligés de réaliser des voyages de milliers de kilomètres pour quelques minutes de visite, car l’éloignement génère une situation insoutenable, une immense souffrance et des victimes mortelles.

Etxerat
13 septembre 2018

Source