Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 14 septembre à 07h02) “La ligue des droits de l’Homme condamne le tag menaçant qui a visé nommément Lionel MORTINI, maire de Belgodère, président de l’ODARC et de la communauté de communes de Lisula, élu territorial.

En la circonstance, elle tient particulièrement à rappeler son engagement pour la fraternité aux côtés de réfugiés syriens. La LDH alerte quant à cette mauvaise agitation qui n’est ni banale ni acceptable.

Toutes les menaces sont inacceptables y compris à l’encontre de personnes engagées dans la vie publique. Une intimidation visant un élu quel qu’il soit nous concerne tous, c’est une agression contre la démocratie. La LDH témoigne de sa solidarité à Lionel MORTINI et lui apporte son entier soutien dans son action humaniste et son engagement au service de tous.”

LDH CORSICA

Ajaccio, le 13/09/2018

(Corse Net Infos)


Communiqué de Soutien à M.Lionel Mortini Président de l’ODARC

Nous tenions à apporter notre soutien plein et entier à Lionel Mortini Président de l’ODARC, qui cette nuit, a fait l’objet de menaces sur certains murs de la plaine orientale.

Nous condamnons fermement ces procédés lâches, inopérants et d’un autre âge, et invitons les auteurs, si telle est réellement leur volonté, à travailler efficacement pour l’avenir de l’agriculture en Corse.

Seuls le travail, la rigueur et l’échange permettront aujourd’hui de construire de manière cohérente la politique agricole dont la Corse a besoin.

Sindicatu di I Ghjovani Agricultori di u Cismonte

13/09/2018



Le président de L’ODARC, et président de la communauté de communes de Lisula, Lionel Mortini, vient de faire l’objet de menaces.

Deux hypothèses sont plausibles quant aux motivations des auteurs de tels agissements. 
La première est que son positionnement pour une agriculture au service des besoins des Corses tournée vers la jeunesse peut heurter des intérêts particuliers. Cette volonté exprimée est en effet incompatible avec les appétits des professionnels de la spéculation foncière et immobilière. C’est l’idée retenue par des élus et des agriculteurs.
La seconde, comme le souligne la LDH, est que son positionnement humaniste en faveur de l’accueil de réfugiés syriens à Belgudè aurait pu exciter quelques racistes de base et/ou groupuscules identitaires.

Dans tous les cas de figure les menaces à l’encontre d’un élu de la Corse pour le seul fait de son action publique sont inacceptables !
C’est notre bien commun qui est menacé et qui doit être défendu par toutes et tous.
A Manca apporte son soutien à Lionel Mortini.

A Manca
14 septembre 2018



Nous apportons notre soutien au President de l’Odarc, Lionel Mortini, qui a été hier la cible de menaces taguées sur un mur route d’Alistro.
Nous sommes bien sûr radicalement opposés à ce genre de tentatives d’intimidation, puériles et totalement improductives.

La FDSEA 2A se joint également à nous pour apporter son soutien à Mr Mortini.

FDSEA2a

14 septembre 2018


Quand, enfin, la démocratie et la transparence viennent éclairer les institutions corses malgré les nombreux blocages de l’administration coloniale française, les vieux démons qui animaient les collaborateurs se réveillent.

S’inspirant de méthodes archaïques, un imbécile jouant les apprentis sorciers réactionnaires, essaie d’intimider de la façon la plus lâche, le Président de l’Odarc. Les bravades hostiles et, bien sûr, anonymes inscrites sur les murs s’adressent à un homme de cette terre, élu démocratiquement sous l’étiquette Corsica Libera et la bannière Pè a Corsica. Pour tous ceux qui reconnaissent l’honnêteté et l’immense capacité travail de Lionel Mortini au service de son peuple, ces menaces sont insupportables.

Corsica Libera apporte son soutien total à son militant et à l’élu de l’Assemblée de Corse, Président de l’Odarc.

Corsica Libera
15 septembre 2018


Aux inscriptions menaçantes le désignant,  -lesquelles ont provoqué une vive indignation-,  Lionel Mortini oppose une grande distanciation.

Veut-on ici faire « payer » son courage politique à l’actuel membre de l’Exécutif  ? Nous condamnons bien évidemment avec fermeté la bassesse de l’acte.

Nous réaffirmons notre entier soutien au Président de l’ODARC dans la mise en oeuvre du cap qu’il s’est fixé : faire muter l’agriculture Corse vers un modèle équitable et productif en cessant d’encourager le productivisme, l’assistanat et la rente.

VIA CAMPAGNOLA
15 septembre 2018