Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 5 janvier 2018 – 18h00) Dans le cadre de la rencontre de ce jour avec Madame Jacqueline Gourault, considérant qu’il est urgent de préparer les discussions à venir, tant dans le cadre des institutions corses qu’avec le gouvernement et les parlementaires, le Président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a pris l’initiative d’une première réunion de travail avec le Professeur Wanda Mastor, spécialiste du droit constitutionnel.

voici la note d’information sur ce sujet :

La rencontre de ce jour avec Madame la ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de
l’intérieur, Jacqueline Gourault, a permis d’enregistrer le déblocage de la question
constitutionnelle, lequel demeurait un abcès de fixation depuis une quarantaine d’années.

On se souvient à cet égard des propos de Libert Bou, Président de la mission
interministérielle en 1974 :

« Même 200 000 Corses autonomistes ne suffiraient pas à faire modifier la constitution ».

S’il convient de demeurer prudent à ce stade des discussions, il s’agit sans doute d’une
avancée conséquente.

Rappelons par ailleurs que dans son discours de Furiani, Emmanuel Macron s’était engagé
en faveur d’une révision constitutionnelle.

Considérant qu’il est donc urgent de préparer les discussions à venir, tant dans le cadre des
institutions corses qu’avec le gouvernement et les parlementaires, le Président de
l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a donc pris l’initiative d’une première réunion de
travail avec le Professeur Wanda Mastor, spécialiste du droit constitutionnel.

Un large tour d’horizon a été effectué, en particulier sur la nécessité d’introduire
explicitement dans la Constitution de 1958, la possibilité pour la Corse de déroger,
notamment dans les domaines linguistique, foncier, fiscal, institutionnel (pouvoir législatif).
Un programme de travail a été prévu dans un délai rapproché.


Revue de presse

(alta Frequenza)