Produit CORSU E RIBELLU

X

Les indépendantistes s’en prennent à l’Etat dont ils dénoncent la responsabilité dans la dérive mafieuse que connaît la Corse. Lors d’une conférence de presse hier après-midi à Corté, Corsica Libera, qui est sortie de son silence pour la première fois depuis la revendication de l’assassinat de Christian Leoni par le Flnc, a fustigé l’attitude de l’état. Il laisse, a dit François Sargentini, porte parole de l’exécutif, les gens s’étriper sur fond de spéculation immobilière et de trafic de drogue. Le mouvement indépendantiste a également mis en cause des élus qualifiés de clientélistes. Corsica Libera propose la création d’un organisme de contrôle des fonds publics, sous l’autorité de la collectivité territoriale de Corse. Enfin, pour ce qui est de la revendication de l’assassinat de Christian Leoni par le Flnc, François Sargentini s’est contenté de dire que Corsica Libera était un mouvement public, et le Flnc un mouvement clandestin, et qu’à ce titre il prenait ses responsabilités.source RCFM

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :