Produit CORSU E RIBELLU

X

Article publié au mois d’août 2010 dans le magazine Corsica. Depuis pas vraiment de changement, si ce n’est que la pression fiscale continue de s’accentuer, surtout sur l’immobilier et les ménages. La pression fiscale ne cesse de progresser en Corse. C’est la conclusion que permet de tirer la dernière livraison des statistiques sur les principaux impôts perçus dans l’île. Depuis 2001, la part de la richesse prélevée au profit de l’État à travers trois grands impôts que sont l’impôt sur le revenu, sur les sociétés et la TVA est passée de 7 à 8,5 %, soit tout de même pour l’année 2008 une imposition supplémentaire de près de 110 millions d’euros. Sans qu’il soit possible d’être exhaustif, en ajoutant les impôts locaux, la TIPP, la taxe sur les transports et les taxes diverses et variées la conclusion est simple : depuis une dizaine d’année l’économie corse voit progressivement augmenter la charge fiscale qui lui est imposée. Au vu du climat de rigueur qui s’est installé et qui va durer au niveau national, il paraît peu vraisemblable que la tendance ne change.Source et suite de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :