Breaking News

#Corse – Caravelle Ajaccio-Nice : un nouveau procès aura-t-il lieu ?

Le tribunal correctionnel de Nice dira jeudi si la citation de l’association des familles des victimes est recevable. Les débats d’hier n’ont pas porté sur le fond de l’affaire : l’origine du crash qui a fait 95 victimes. la 5e chambre correctionnelle de Nice, présidée par Colette Moreau-Zalma, devait examiner une citation directe dans le cadre de l’affaire du crash de la caravelle Ajaccio-Nice (1). D’un côté, les enfants des victimes, représentés par Mes Nésa et Sollacaro, qui voudraient, enfin, savoir comment s’est crashée cette Caravelle et, surtout, si c’est bien un missile qui l’a abattue ; de l’autre, l’État, représenté par Me Cottray-Lanfranchi, agent judiciaire du Trésor, qui une nouvelle fois a sorti les… aérofreins. On a discuté, voire pinaillé beaucoup sur le droit. Le tribunal a mis en délibéré à jeudi 13 h 30, sa décision sur les deux QPC (questions prioritaires de constitutionnalité) présentés par les deux avocats corses. Car avant d’en arriver là, que de circonvolutions juridiques qui ont fait dire à Me Sollacaro : « L’agent judiciaire du Trésor et le Parquet sont tellement pressés de balayer cette affaire que l’on oublie l’organisation des débats ». C’est-à-dire examiner, d’abord, les deux QPC. À savoir, l’association des familles de victimes peut-elle se constituer partie civile et l’État est-il pénalement responsable ?

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: