X

(Unità Naziunale – 13 novembre 2017 – 10h00) Les membres de l’APC se sont mobilisés pour la langue corse à Porto-Vecchio le 9 novembre 2017.

Les parents membres de l’Associu di i parenti corsi ont procédé à une distribution de tracts au rond-point des Quatre-Chemins.

Ils regrettent que les enfants abandonnent l’apprentissage du corse au collège et au lycée, et souhaitent mener des actions pour le défendre. Ils appellent à la création d’un collectif pour porter leur voix au rectorat.

L’azzioni di l’APC in Purtivechju pà dinuccià a veru statu di l’insignamentu bislingu in lu rughjonu purtivichjacciu. Una situazioni chi t’hà urigini diversi pà come resultatu u fiascu tutali una scrucunaria intelletuali chi metti in ballu un facciata è piatta un rialità di non insignamentu.

Voici le texte du tract :

L’Associu di i Parenti fait, avec l’amertume, le constat de l’échec de la politique d’enseignement de la langue corse dans l’Extrême Sud. L’abandon de l’enseignement du Corse par les élèves au collège et plus encore au lycée est massif. Voilà des années que les filières bilingues ne forment plus aucun élève corsophone!

La langue corse a toujours été un ferment d’intégration culturelle et de cohésion sociale. Nous n’en avons jamais eu autant besoin!

Pourrons nous assumer devant les générations futures d’avoir laissée s’éteindre à petit feu dans l’indifférence générale ?

Malgré toutes les bonnes volontés et le travail effectué dans le système éducatif, l’organisation actuelle de l’enseignement du Corse dans le premier et le second degré ne permet par d’obtenir des résultats.

Il est grand temps de repenser un système qui est loin de faire ses preuves, et de donner l’enseignement du Corse dans l’Extrême Sud des moyens financiers et humains à la hauteur des enjeux.

En conséquence,

L’APC demande à M. le Recteur de l’Académie de Corse et à la Collectivité Territoriale de Corse la mise en place, dès la rentrée de septembre 2018, d’un plan d’urgence en faveur de l’enseignement de la langue corse dans l’Extrême Sud. Ce plan devra s’articuler sur la constitution d’une véritable filière bilingue de la maternelle au Baccalauréat.

Afin d’établir un diagnostic partagé et sans tabous de l’échec de la politique linguistique actuelle dans l’Extrême Sud et, surtout, de proposer des solutions innovants, l’APC appelle tous ceux (organisations culturelles, individus) qui souhaitent la mise en place de ce plan d’urgence à se constituer en Collectif.

La réunion de constitution de ce Collectif pour la mise en place d’un plan d’urgence en faveur de l’enseignement de la langue corse dans l’Extrême Sud se tiendra le samedi 18 novembre à 9h00, à l’espace SUD CORSE COWORK, résidence U SAN GABRIELLU, rue VINCENTELLU d’ISTRIA, PURTIVECHJU.

SALVEMU A NOSCIA LINGUA
FEMU LA CAMPA

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)