Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 10 septembre 2018 à 13h01) Suite à l’incident sur le compte Twitter de la Communauté d’Agglomération de Bastia, nous avons appris qu’une enquête interne avait été diligentée par le Directeur Générale des Services et a conclu à la suspension du responsable du service administrateur du compte Twitter de la CAB.

D’une part, sans commenter cet incident que nous pourrions qualifier de «maladroit», nous constatons une étonnante réactivité quant à la résolution de cette affaire… nous aurions souhaité la même réactivité et surtout la même résolution quand le Président et le DGS ont eu connaissance des mises en causes nauséabondes, personnelles et collectives, qu’a subi notre organisation syndicale à travers un pathétique tract anonyme…

Aussi, nous aurions apprécié cette même détermination quand ils ont été informés, à plusieurs reprises et par plusieurs agents, de certains comportements nauséabonds émanant de cadres pensant avoir une pseudo immunité fonctionnelle !

D’autre part et tout aussi préoccupant, nous ne pouvions rester sans réaction face aux propos publiés sur le compte Twitter personnel du Président de notre intercommunalité, propos qui sont pour le moins désobligeants et irrespectueux à l’égard des milliers de Corses qui composent le mouvement national.

Le STC, organisation syndicale nationaliste, a été directement concerné et nous restons particulièrement choqués à la lecture de cet aphorisme : « Ces braves nationalistes toujours branchés réseaux et toujours prompts aux mises en causes personnelles nauséabondes. Dommage que vous soyez moins branché travail, pour résoudre les problèmes que vous avez contribué à créer »

Peut être… le « petit malin » a t-il également usé du compte Twitter du Président… ou pas.

En effet, notre organisation syndicale, par nature nationaliste, reconnaît, dans ce tweet du président, le mépris dont il fait preuve à l’égard des travailleurs en général, et des agents « nationalistes » en particulier.

En se réclamant d’une politique de gauche, par nature proche des salariés, il a clairement insulté les militants du STC et au-delà, tous les agents corses qui sans adhérer à un syndicat ou parti nationaliste, sont corses, fiers de l’être, fiers de travailler pour leur agglomération et dévoués.

Par conséquent, nous demandons au Président, en sa qualité d’employeur au sein de la Communauté d’Agglomération de Bastia, des précisions relatives à la qualification de « nationalistes » et si il compte créer, par manque de déontologie professionnelle, une distinction morale entre les agents qui seraient « nationalistes » et les autres…

Più chè mai, simu di stu paese è ci vulemu travaglià !

Bastia le 10 septembre 2018

STC CAB