X

(Unità Naziunale – 3 octobre 2017 – 16h40) Sonia Battistelli, et Félix Benedetti, militants du Rinnovu Naziunali étaient convoqués à 14h30 aux Gendarmeries de Peri pour Sonia, et Borgu pour Félix.

Sonia Battistelli élue à l’Assemblea di a Ghjuventù, était convoquée pour un « refus d’ADN » et Félix Benedetti pour son refus d’inscription au FIJAIT. (non justification de son adresse par une personne enregistrée dans le fichier des auteurs d’infractions terroristes)

Sonia Battistelli sera re-convoquée à la Gendarmerie en vue d’un passage devant le tribunal de Bastia pour refus de donner son ADN. « On me reproche aujourd’hui de ne pas m’être soumise au prélèvement d’ADN alors que j’ai simplement fait valoir mon droit au silence lors de ma garde à vue, explique-t-elle. Or, on ne peut pas considérer l’usage de ce droit comme un refus ni comme une acceptation . »

Félix Benedetti sera convoqué le 22 novembre 2017 devant le Tribunal de Bastia pour refus de signalement FIJAIT. « Je refuse la moindre comparaison avec ces gens-là. Le préfet a d’ailleurs lui-même précisé récemment que le projet de loi antiterroriste devrait permettre à l’État de se doter des moyens juridiques pour agir contre la menace de Daesh et du terrorisme issu de l’islam radical, et qu’il n’était pas question d’utiliser ces moyens dans un objectif différent.« 

Rassemblements de soutien en cours devant les casernements militaires. Félix Benedetti a été placé en garde à vue ce mardi après-midi à la gendarmerie de Borgu. Félix Benedetti a décidé de ne pas se plier à la contrainte. Sur Corse Matin, il expliquait le 21 septembre dernier que

Félix Benedetti : « En tant que militant nationaliste, être taxé de terroriste dans le contexte actuel et se plier à des obligations créées pour surveiller les islamistes radicaux est inacceptable ».

Félix Benedetti : « Du point de vue de mon cas particulier, j’estime qu’il n’est pas normal d’être inscrit au Fijait : j’ai fait appel de ma condamnation, je ne suis pas définitivement jugé et toujours présumé innocent »


Communiqués de soutien

Jean-Guy Talamoni, Président de la l’Assemblée de Corse : 

Sonia Battistelli, membre de l’Assemblea di a giuventù, est actuellement poursuivie pour avoir refusé un prélèvement ADN. Depuis des années le mouvement national s’oppose résolument à ce fichage attentatoire aux libertés humaines. Les magistrats eux-mêmes se refusent souvent à suivre le parquet dans sa volonté de contrôle des activités syndicales et politiques à travers les prélèvements génétiques. De fait, de nombreuses décisions des tribunaux corses et de la Cour d’appel de Bastia ont, ces dernières années, confirmé le bien fondé du refus des militants nationalistes de s’y soumettre. En ma qualité de Président de l’Assemblée de Corse ayant en charge le fonctionnement de l’Assemblea di a giuventù, j’apporte mon total soutien à Sonia Battistelli ainsi qu’à tous les Corses victimes de fichages indignes, dont plusieurs sont convoqués dans les jours à venir.

U Presidente Aiacciu u 3 d’ottobre di u 2017

Aiutu Paisanu

Aiutu Paisanu apporte son soutien fraternel à deux militants du Rinnovu, Sonia Battistelli et Félix Benedetti, qui sont convoqués, aujourd’hui, à 14H30 aux gendarmeries de Peri et de Borgu.

La justice reproche à Sonia un refus de prélèvement d’ADN, suite à une rafle contre la jeunesse corse en mars dernier. Pour Félix, c’est sa contestation récente d’être fiché S qui lui vaut cette convocation.

Pour Aiutu Paisanu ces fichages sont une atteinte aux droits de l’homme, pour les prises abusives d’ADN, et intellectuelle pour les inscriptions au FIJAIT.

En effet,comment accepter que l’on veuille prendre l’ADN d’une personne, placée quelques heures à peine en garde à vue, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle?

Comment accepter, à travers le FIJAIT, que l’on associe et compare les militants politiques corses aux terroristes islamistes qui ensanglantent le monde.

Malgré un contexte politique nouveau et apaisé en Corse, ces méthodes policières et judiciaires sont dans la continuité de 40 ans de répression. Elles se font sur la seule base d’une appartenance politique : Celle du Mouvement National corse.

Aiutu appelle à la solidarité, avec Sonia et Félix, par des rassemblements de soutien à 14h30 devant les gendarmeries de Peri et Borgu.

Associu Tocca à Noi

Tocca à noi tient à exprimer toute sa solidarité à Felix Benedetti, membre du Rinnovu et Sonia Battistelli, Présidente de l’Assemblea di a Ghjuventù, tous deux convoqués hier par les « autorités ».

Felix Benedetti était convoqué pour son refus de figurer sur le fichier FIJAIT, qui met dans le même sac patriotes corses et islamo-fascistes sanguinaires ! Un refus légitime et parfaitement compréhensible ! Le « Pays des droits de l’homme » se ridiculise en persistant dans cet amalgame scandaleux. Il passera en procès le 22 novembre au Tribunal correctionnel de Bastia à 14h.

Concernant Sonia Battistelli, elle était convoqué dans le cadre d’un refus de prélèvement d’ADN lors d’une garde à vue en mars dernier, suite à une énième rafle à l’encontre de notre jeunesse. Là encore, il s’agit d’un refus totalement légitime, d’autant plus qu’aucun élément n’avait été retenu contre elle à l’issue de cette garde à vue. Nous dénonçons avec la plus grande fermeté cette politique de fichage systématique à l’encontre des militants du mouvement national. Là encore, ces méthodes ne sont pas dignes d’une démocratie ! À l’issue de sa convocation, Sonia Battistelli s’est vue signifier une autre convocation, au Tribunal de Bastia, dont on ne connait pas encore la date.

Nous apportons notre soutien fraternel à ces deux patriotes qui s’engagent au quotidien pour notre Peuple.

La répression aveugle, qui plus est, dans un climat d’apaisement général, ne mènera jamais nulle part, la France doit, plus que jamais en prendre conscience !


Revue de presse

(Corse Matin) (France 3 Corse) (corse matin) (corse matin)


Twitter

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)