Produits RIBELLI
X

(Unità Naziunale – 20 septembre 2017 – 12h30) La garde civile espagnole a arrêté ce mercredi matin, le bras droit du vice-président du gouvernement de Catalogne et perquisitionné au siège de l’exécutif régional, des enquêtes tous azimuts étant menées pour empêcher la tenue du référendum d’autodétermination, interdit, le 1er octobre.

Les treize interpellations interviennent à l’approche du référendum d’indépendance de la Catalogne, jugé illégal par le gouvernement de Madrid. 

La garde civile espagnole a confirmé mercredi avoir arrêté treize hauts responsables de l’exécutif séparatiste de la région de Catalogne et procédé à 22 perquisitions. Le gouvernement catalan avait auparavant confirmé l’arrestation du bras droit du vice-président catalan Oriol Junqueras, le secrétaire général de la vice-présidence Josep Maria Jove. Un porte-parole de l’exécutif catalan a précisé que les arrestations avaient un lien avec «les sites internet du référendum.»

En direct

La police militaire espagnole est entrée dans les bureaux du gouvernement de Catalogne », a annoncé vers 8H30, un porte-parole deu gouvernement catalan, évoquant les départements des Affaires économiques, des Affaires extérieures et la présidence de la région.

Les forces de l’ordre ont ensuite arrêté le bras droit du vice-président catalan Oriol Junqueras, en charge de l’Economie et en première ligne pour l’organisation du référendum interdit. Il s’agit de Josep Maria Jove, secrétaire général de la vice-présidence, a confirmé une source du département d’Economie de l’exécutif catalan.

« Les forces d’occupation dehors! »

Vers 10h00, plusieurs centaines de manifestants étaient massés devant le bâtiment. « Les forces d’occupation dehors! », criaient certains. « Nous voterons pour être libres », lisait-on sur des pancartes. L’annonce des arrestations a immédiatement entraîné une manifestation de plusieurs centaines, puis plusieurs milliers d’indépendantistes, devant le siège du département d’Economie de l’exécutif catalan à Barcelone, premier bâtiment visé par les perquisitions.

Produits Ribellu