Produit CORSU E RIBELLU

X

C’est l’Associu Sulidarità, association de défense des prisonniers politiques qui l’affirme dans un communiqué. Franck Paoli, agé de 35 ans, a été déporté dans la nuit de mercredi à jeudi.

Déporté à 2h du matin, menotté, entravé, le visage dissimulé sous une cagoule, sans eau, ni nourriture..

« Entravé, Menotté, Cagoulé »

Ce n’est pas sans rappeler le transfert sur paris d’autres militants nationalistes fin novembre 2013. « Certains d’entre-eux auraient eu les yeux bandés et les oreilles bouchées pendant plus de six heures »


#Corse – « Privation de la vision et de l’ouïe » – Torture blanche dénoncée par Sulidarità


Voici le communiqué de Sulidarità :

L’Associu Sulidarità tient à réagir suite à l’incarcération de Franck Paoli et particulièrement sur les conditions de celle-ci.
Interpellé mardi après-midi, Franck a été incarcéré hier soir à la maison d’arrêt d’Aiacciu dans l’attente de son transfert vers Paris.
À deux heures du matin il a été extrait de sa cellule, et conduit à l’aéroport dans les locaux de la PAF jusqu’à six heures du matin.
Il a été transporté entravé, menotté et comme si cela ne suffisait pas, avec les yeux bandés et une cagoule sur la tête tout le long du trajet.
Depuis son extraction de la prison d’Ajaccio hier soir jusqu’à son incarcération en début de soirée à Fleury Mérogis, Franck n’a eu le droit ni de boire ni de manger.
Ces faits prouvent s’il le fallait encore que la seule violence en Corse est celle de l’appareil judiciaire et policier au service du gouvernement Français.
L’Associu Sulidarità ne peut rester immobile face à ces pratiques , il est impossible de fermer les yeux face à de tels procédés. Nous nous réservons le droit de porter à la connaissance des plus hautes instances européennes le comportement ignoble de la police politique française.
Dans le contexte actuel la situation politique en Corse ou toutes la les forces tendent vers l’apaisement et davantage d’autonomie il est quand même étonnant que le gouvernement actuel procède à l’arrestation de militants dont le seul engagement est politique et réutilise les vieilles méthodes répressives du passé.
L’histoire est la pour démontrer que jamais la répression n’a abouti ni n’aboutira en Corse.
Seul une véritable solution politique prenant en compte l’amnistie de tous les prisonniers et recherchés politiques Corses est de nature à correspondre aux attentes de notre peuple .
Nous exigeons le rapprochement immédiat de Franck Paoli, Cédric Courbey, Pasquà Pozzo di Borgo et Antoine Pes en Corse dans l’attente d’une loi d’amnistie.

#Amnistia pà tutti


Communiqué de PUDEMU

Les conditions d’arrestation et de transfert de Franck Paoli suscitent l’indignation des membres de #PUDEMU. À ce titre, plusieurs de nos militants participeront aux rassemblements qui sont prévus dans les jours à venir. C’est l’occasion de réaffirmer notre engagement constant dans les idées et dans le temps en faveur d’une loi d’amnistie des prisonniers et des recherchés pour des faits liés à la situation politique de la Corse. Il est temps que l’Etat s’engage réciproquement dans une démarche d’apaisement vis-à-vis du peuple corse et des institutions de la Corse. Per fà a pace, ci vole da esse dui.

Produit CORSU E RIBELLU