Photo illustration FONCIER BTP

Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale – 6 septembre 2017 – 09h30) Spéculation, économie résidentielle, dégradation de l’environnement, hausse des prix du foncier, difficultés d’accès au logement, perte de repères identitaires et culturels pour les populations locales… Comment évaluer l’impact réel des résidences secondaires sur les territoires ? et en particulier des régions périphériques de l’Union Européenne ?

Relancée par la récente affaire « Ferracci », l’épineuse question des résidences secondaires ne cesse de préoccuper les populations, les responsables politiques et les associations de protection de l’environnement. Dans ce contexte, il est fondamental de revenir sur les origines du phénomène et sur ses conséquences afin de rechercher des solutions techniques et politiques pour respecter l’équilibre des territoires qui subissent de plein fouet le phénomène de résidentialisation.

C’est l’objet de l’étude comparée qui a été réalisée par Arritti et le Peuple Breton et qui s’intéresse plus particulièrement au cas de la Corse et Mallorca, et à celui de la Bretagne et du Pays de Galles. L’avenir de ces territoires déstructurés au niveau économique, urbain, architectural, paysager, environnemental, culturel et identitaire est en jeu si la définition d’un projet de vie responsable et durable pour ces peuples n’est pas posée et définit clairement.

Pour cela nous vous invitons à venir participer à la conférence-débat sur:

«Le phénomène de résidentialisation dans les régions périphériques de l’Union Européenne»

Mercredi 6 septembre à 18h

Corti

Università di Corsica

Amphi Ettori

En présence de Jean-Christophe ANGELINI (Président de l’Office Foncier), le Professeur Yves LEBAHY (Géographe et président de Géographes de Bretagne), Gaël BRIAND (coauteur de l’Étude pour le Peuple Breton) et Antonia LUCIANI (Coauteure de l’étude pour Arritti).

source