X

Se tiennent aujourd’hui les Ghjurnate Internaziunale di Corti (<– Lien ici) avec le débat « Processus de paix et Amnistie » –  Associu Sulidarità – Délégation d’Euskadi, de Kanaky et du Kurdistan

Voici le discours de la Présidente de Sulidarità Katty Bartoli :

Salute à tutte e à tutti,

Avant de débuter mon intervention, je tiens à remercier l’ensemble des militants de l’Associu Sulidarità qui au quotidien sont sur le terrain afin d’aider les prisonniers politiques et leurs familles.

Lorsque je parle des militants de l’Associu, comment ne pas avoir une pensée pour notre Président Jean-Marie Poli, notre ami, (<– Lien iciqui nous a quitté tragiquement le 14 Janvier dernier.

En cette terrible nuit, la Corse a perdu un des plus sincères de ses fils.

Jean-Marie ne comptait pas les heures lorsqu’il s’agissait de travailler pour les prisonniers politiques.

Il a su par ses mots réconforter les familles,redonner l’espoir à ceux qui en manquaient, convaincre l’ensemble d’un peuple de la justesse de sa cause, de notre cause.

Son implication exemplaire a permis de nombreuses avancées pour la Corse et pour les prisonniers et c’est pourquoi le meilleur des hommages que nous puissions lui rendre aujourd’hui est de continuer ce combat pour la paix, pour la liberté, qu’il a mené toute sa vie.

Nous lui dédions désormais nos luttes et nous l’espérons nos victoires à venir.

Cette semaine a été marquée par un deuil également pour nos frères basques.

En effet, Kepa Del Hoyo, (<– Lien ici) prisonnier politique Basque incarcéré depuis plus de 20 ans est décédé en prison Lundi, un décès qui vient nous rappeler l’urgence d’une solution politique tant au Pays Basque qu’en Corse.

Une solution qui devra se traduire dans un premier temps par la fin de l’exil carcéral, puis par une libération de tous les prisonniers politiques et la fin des poursuites pour les recherchés.

Nous tenons à présenter à la famille de Kepa (<– Lien iciainsi qu’à l’ensemble du peuple Basque nos condoléances.

Agur Eta Ohore Kepa !
Addiu è Onore Kepa !

En Corse, le combat pour une solution politique continue, notamment au travers de la campagne Amnistia.

La Campagne Amnistia initiée il y a plus de deux ans maintenant s’est fortement développée, et a pris diverses formes :

La plus médiatisée et la plus visible a été la manifestation d’Aiacciu en Septembre 2016, à laquelle ont participé plus de 10.000 personnes ! (<– Lien ici)

10,000 manifestants unis derrière un seul mot d’ordre
“Hè Ghjunta l’Ora di Fassi Sente ! Amnistia !”

#Corse La manifestation #ORADIFASSISENTE en 160 photos, 3 vidéos

 

Mais la campagne s’est également développée au niveau institutionnel avec comme vous le savez le vote de délibérations en faveur d’une loi d’amnistie par plus de 180 communes, (<– Lien ici) le vote d’une délibération également par l’Assemblée de Corse ou de L’Università di Corsica!

4 communautés de communes ont également rejoint le mouvement ainsi que le conseil départemental de Haute Corse qui a voté en l’espace d’un an deux délibérations pour l’amnistie !

Depuis quelques temps et afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice, une pétition en ligne a été créée et a déjà recueillit près de 2000 signataires !

Pour plus d’informations sur la pétition, je vous invite à vous rendre sur — Corsica-Amnistia.com

En parallèle, et à l’international, le développement du manifeste pour l’amnistie à continué pour atteindre aujourd’hui plus de 65 signataires.

De la Catalogne au Québec, en passant par la Guinée ou le parlement Européen, les soutiens à notre campagne sont venus du monde entier.

L’heure est plus que jamais à la mobilisations de chacun, face au mutisme étatique auquel nous nous heurtons une fois de plus en ce qui concerne les prisonniers et recherchés politiques.

Le FIJAIT continue d’être appliqué aux patriotes Corses, ce qui a déjà conduit un ancien prisonnier politique à être Jugé et relaxé en Avril dernier!

En Octobre, un nouveau procès aura lieu, nous appelons le peuple Corse à s’y rendre afin de démontrer notre unité face à cette énième injustice faite à notre peuple.

À l’heure où nous parlons, des prisonniers politiques

Antoine Pes
Cédric Courbey
Pascal Pozzo di Borgo

sont toujours en exil carcéral malgré les promesses faites par le président Hollande et renouvelées par l’entourage du président Macron quand à leur rapprochement.

Nous exigeons du gouvernement que cette promesse soit tenue dans les plus brefs délais.
Et nous demandons sans distinction aucune à ce que tout les prisonniers politiques en exil carcéral soient rapprochés près de leur famille.

L’heure pour Paris n’est plus au silence ou aux vaines promesses mais aux actes.

À cette heure 2 militants demeurent recherchés:

Franck Paoli et Jean Christophe Albertini

soyez assurés de notre soutien, tenite forte, chè quì luttemu per fà chi u vostr’avvene sia fattu di libertà !

Nous tenons en ce sens à rappeler que si ces deux militants venaient à se rendre ou à être interpellés

et dans le cas ou, comme l’état en est coutumier, ils devaient être incarcérés, nous exigeons qu’ils le soient en Corse dans l’attente de leur libération dans le cadre d’une loi d’amnistie pour toutes les personnes condamnées ou poursuivies pour des faits en relation avec la situation politique de la Corse, comme le stipulaient les deux précédentes lois d’amnistie !

Nous le voyons de plus en plus, le peuple Corse est impatient, le peuple corse a voté, il s’est exprimé dans la rue, les preuves que la revendication d’amnistie fait l’unanimité sont plus que nombreuses, et pourtant…

Pourtant l’état qu’il soit de gauche ou en marche continue de nier la démocratie, de nier la volonté populaire.

Alors nous le disons clairement, le temps du mutisme, de la négation de la réalité est terminé, le gouvernement ne peut plus feindre d’ignorer la situation, l’heure est à la discussion pour enfin mettre fin à des années de conflit.

La Corse est aujourd’hui en train de construire son avenir,un avenir apaisé,un avenir meilleur dans lequel la place de ses fils qui ont tout sacrifié pour elle n’est pas en prison !

Seule une loi d’amnistie permettra de construire une paix durable en Corse !

Il est temps de mettre fin à l’exil !
A l’enfermement !
A la souffrance des familles !

Parce que l’histoire nous a prouvé qu’il n’existe nulle victoire sans combat, nous continuerons à lutter dans les semaines et mois à venir, et en ce sens nous appelons l’ensemble du peuple Corse à se tenir prêt une fois de plus à descendre à nos côtés dans la rue.

Il est plus que temps que ceux qui ont tout donné pour que notre peuple vive, reviennent auprès des leurs en Hommes Libres !

Il est plus que temps qu’au geste fondateur du FLNC, posant les bases de la construction d’une Corse apaisée l’état ne réponde plus par la répression !

Il est plus que temps que l’état s’engage dans un réel processus de paix !

Libertà per tutt’i patriotti !
Più chè mai Amnistia !

Katty Bartoli
Présidente de l’Associu Sulidarità
5 Aout 2017
Ghjurnate di Corti

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)