X

La date de sa libération était connue depuis quelques jours, annoncée par l’association de défense des prisonniers politiques, Sulidarità, qui organisait ce matin, dès 8h, une mobilisation pour l’accueillir dès sa sortie de la prison de Borgu.

C’est en compagnie de ses proches, de ses amis, et des militants du mouvement national, que Stefanu Tomasini a retrouvé la liberté.


Les appels à mobilisation

(Sulidarità) (Cunsulta di a Ghjuventù Corsa) (Aiutu Paisanu)


Les réactions

A Ghjuventù Indipendentista si ralegra di a liberazione di Stefanu Tomasini, dopu à quattr’anni di prigiò. Stefanu hà ritruvatu a so famiglia è i so amichi. Li prechemu un bon ritornu in casa soia.  A lotta cuntinueghja per fà sorte l’altri prigiuneri.
Ghjuventù Indipendentista

Dop’à 4 annate di detenzione, frà e quale 3 in Fresnes, Stefanu Tomasini hè statu infine liberatu sta mane. Si ralegra Ghjuventù Paolina di a fine d’una prucedura vergugnosa contr’à issu giovanu studiente di l’Università di Corsica. Preghemu à Stefanu Tomasini è a so famiglia un avvene più serenu chè quellu di e prigiò francese.
Libertà per i patriotti !
Ghjuventù Paolina


Revue de presse

(Corse Matin) (France 3 Corse) (Alta Frequenza)


Petit historique depuis 2013

Interpellé dans une des premières vagues répressives contre la jeunesse corse en mai 2013 et notamment la Ghjuventù Indipendentista depuis sa récente re-formation (fin 2012) quelques mois avant, Stephane Tomasini, qui n’est pas militant de la GI, mais de la CGC, est interpellé et incarcéré, tout comme Nicolas Battini. Ghjiseppu Maria Verdi prend le maquis.

Incarcéré dans un premier temps sans aucune prise en compte officielle, si ce n’est celui de sa famille et de ses amis, notamment ceux de Bastia 1905, d’A Ghjuventù Indipendentista et d’A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, il sera pris en compte, suite à sa demande, par l’Associu Sulidarità en novembre 2014, qui depuis n’a eu de cesse de le soutenir.

Plus de 2000 signataires de la Pétition en Soutien à Stéphane Tomasini pour demander sa libération

Libéré sous contrôle judiciaire et assigné à résidence en février 2016, il comparait libre lors de son procès en octobre de la même année. Il est condamné à 5 ans de prison et mis de nouveau en détention pour finir sa peine le 6 octobre 2016. Il est rapproché des siens, à Borgu, en novembre 2016.

Rien de ce qui a été obtenu pour Stephane Tomasini n’a été facile, cela a nécessité des heures de mobilisations, et d’actions sur le terrain depuis 2013. Des mobilisations et des actions qui ont entraîné d’autres interpellations, ainsi que d’autres mobilisations…

Il y a donc plus de 4 ans.


Plus de détails sur ces liens : 

Le 18 juillet 2017 : Stéphane Tomasini retrouve la liberté, sa famille et ses amis.

Le 29 mai 2017 : En soutien avec un jeune corse emprisonné en Grève de la faim, Guillaume Amadei, Stéphane Tomasini, avec d’autres prisonniers politiques, se met en grève des plateaux.

Le 1er mars 2017 : Battini, Verdi et Tomasini seront transféré de la Maison d’arrêt de Borgu au centre de détention de borgu.

Le 17 novembre 2016 : Rapprochement à la Maison d’Arrêt de  Borgu de Stefanu Tomasini et Nicolas Battini.

Le 19 octobre 2016 :  Le député Maire Sauveur Gandolfi Scheit écrit aux Gardes des Sceaux pour demander le rapprochement de Stefanu Tomasini (<–lien ici)

Le 15 octobre 2016 :  Sa maman, Maryse Marcantoni-Tomasini, a vu sous ses yeux lors du verdict à Paris son fils repartir en détention après huit mois de liberté retrouvée suite à sa condamnation à cinq ans de prison ferme avec mandat de dépôt à la barre. Et malgré tout, celle-ci, rassurée par des nouvelles récentes de son fils depuis la prison de Fresnes, espère que le rapprochement rapide de son fils, semble-t-il assuré par la justice, aura très rapidement lieu, de même qu’une possible libération conditionnelle. C’est ce qu’elle dit au micro d‘Alta Frequenza (<–lien ici)

Le 15 octobre 2016 : Les Présidents Talamoni et Simeoni annoncent le rapprochement « probable » de Tomasini et Battini (<–lien ici)

Le 13 octobre 2016: La famille de Stephane Tomasini s’exprime « Nous sommes fiers de Stéphane » (<–lien ici)

Procès du 28 septembre au 6 octobre 2016 (lien du procès)

Stéphane Tomasini, lui, comparaît libre. Visage juvénile, sweat-shirt, jean, baskets, il explique avoir repris des études à l’université de Corte par correspondance. Pris en compte par l’Associu Sulidarità, soutenu par Bastia1905, et l’ensemble du mouvement national, l’Avocate Générale requiert 6 ans de prison, il sera condamné à 5 ans.

ADN de Tomasini, néant. Filature, néant. 5 ans de prison.

Me Barbolosi pour Stéphane Tomasini: « Cette Cour d’Assises je la redoute. J’ai peur de cette salle, et plus que jamais. Stéphane Tomasini et ses deux camarades sont accusés d’un car jacking sans que ça n’ait entrainé de blessures, d’avoir défoncé le portail de la sous préfecture de Corte et d’avoir tenté de faire exploser un engin qui ne pouvait pas exploser. Cette action n’est pas revendiquée, mais la justice anti-terroriste est saisie. Mon client est placé en garde à vue, à Bastia dans un premier temps, puis à Paris, au milieu de jihadistes, est déféré devant Gilbert Thiel, mis en examen et incarcéré. À cause de témoignages. Il revoit Gilbert Thiel à plusieurs reprises, il voit de nombreux Juges des Libertés et des Détentions, des magistrats de la Cour d’Appel, avant d’être remis en liberté. Malgré qu’il ait toujours clamé son innocence, on le présente devant la Cour d’Assises spécialement composée de Paris. Si ces faits n’avaient pas été qualifiés de terrorisme, il aurait été jugé beaucoup plus rapidement devant un Tribunal Correctionnel à Bastia. Mais il est corse, même si l’acte n’est pas revendiquée par un mouvement décrit comme « terroriste », il se retrouve ici. Ce qui me pose problème avec une Cour d’Assises spécialement composée, c’est que je n’ai pas affaire à un jury populaire, mais à des magistrats professionnels, ce qui me complique la tache. Mais vous ne pouvez pas vous affranchir des règles. Et l’une des plus importante c’est le doute, le doute raisonnable. Et jusqu’à présent, on n’a pas eu à analyser ce doute raisonnable. Il me faut démontrer le doute pour acquitte Tomasini. Je vais vous démontrer que pour chaque élément à charge, il existe un doute raisonnable. (Source A.COLOMBANI)

12 février 2016 : Libération de Stefanu Tomasini, sous contrôle judiciaire, assigné à résidence. obligation de résidence en région parisienne, pointage bi-hebdomadaire et obligation de trouver un emploi, une formation ou de reprendre ses études. Sa mère témoigne au micro d’Alta Frequenza

Décembre 2015 : Décision judiciaire de renvoyés Battini, Tomasini et Verdi devant les assises spéciales.

Septembre 2015 : L’Associu Sulidarità lance une campagne d’initiative en soutien aux prisonniers politiques, le cas de Tomasini est longuement expliqué dans une conférence de presse 

Mai 2015 : Le soutien s’organise aussi dans les travées du stade de furiani, banberole, vente de teeshirts, Bastia 1905 lui apporte un soutien moral et financier et communique aussi sur la citadelle de bastia.

20 avril 2015 : Ce jeune corse de 23 ans est en détention provisoire depuis près de deux ans sur le continent sur la foi d’un dossier vide selon ses avocats, qui exigent la clôture de son dossier et sa libération immédiate. Celui-ci tente malgré tout de continuer tant bien que mal ses études de droit en prison, comme nous l’explique Maryse Marcantoni-Tomasini, la mère de Stéphane Tomasini au micro d’ALTA FREQUENZA

Avril 2015 : Sulidarità organise une conférence de presse en soutien à Tomasini et Contadini 

Novembre 2014 : L’Associu Sulidarità prend en compte la demande de Stefanu Tomasini.

Le 9 juin 2013 : Conférence de presse d’A Ghjuventù Indipendentista en soutien à Battini et Tomasini

Stefanu Tomasini, militant d’A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, et supporter de Bastia (Bastia1905) est interpellé en mai 2013 et incarcéré. Il n’était pas prévu initialement dans les premières interpellations, mais il sera arrêté le 27 mai 2013 dans l’après midi après les déclarations de deux personnes le mettant en cause. Il est interpellé chez sa mère à Bastia. Perquisition et saisie là aussi de matériel informatique essentiellement, ainsi que des affiches des Ghjurnate Internaziunale di Corti. Perquisition ensuite à son domicile à Corti, qui est vide. Pour Stéphane Tomasini, on retrouve des traces de connections sur des sites à caractère nationaliste ou dédiés aux armes. L’exploitation ne donne rien de particulier.

Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et assigné à résidence en février dernier avec pointage bi-hebdomadaire et obligation de trouver un emploi, une formation ou de reprendre ses études… Une incarcération sans preuve, mais une épreuve qu’il a surmonté en préservant toujours sa famille. Aucune plainte, aucune demande, un comportement exemplaire en prison.

(article du 22 novembre 2014) Depuis Mai 2013, Stefanu Tomasini, soupçonné d’avoir participé à l’attentat de la sous-préfecture de Corti en 2012, est incarcéré dans une geôle française de façon préventive malgré l’absence TOTALE de preuves tangibles à son encontre. » L’Associu Bastia 1905 organise ce jour 22 novembre 2014, une distribution de tract au abords sur stade de FURIANI avant le match contre LYON. Ce mois de novembre est aussi la prise en compte, suite à sa demande, par l’Associu Sulidarità de Stefanu Tomasini.


Quelques photos des mobilisations

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)