X

(Unità Naziunale – article du 15 juillet 2017) L’union du mouvement national semble acquise au plus grand nombre depuis l’abandon de la Lutte Armée et avec une occupation modérée du terrain de la Lutte de Masse.

Une union validée par les électeurs depuis les victoires de la Lutte Institutionnelle de 2015 et 2017.

Et pourtant l’union est toujours en débat…

La répression, elle, ne fait pas de différence entre les uns, et les autres. Entre les militants d’une structure politique ou d’une autre, entre la jeunesse et les anciens.

A ce jour, 11 patriotes sont toujours incarcérés, dont seulement 4 à Borgu… 9 sont libérés sous contrôle judiciaire dont 8 dans l’attente d’un procès. 1 se trouve toujours en exil, assigné à résidence en France.

Des recherchés, des mis en examen dans l’attente d’un procès, des patriotes inscrit d’office au FIJAIT, des jeunes corses mis en examen, incarcérés (3 à Borgu et 2 à Aiacciu) ou sous contrôle judiciaire depuis un an.

Des dossiers répressifs toujours d’actualité, des procès à venir.

Les rapprochements, les libérations, ou l’amnistie des patriotes ne s’obtiendra que si le mouvement national est uni dans son combat.

SEMPRI INCARCERATI

Petru Alessandi, incarcéré depuis plus de 18 ans, condamné à la perpétuité, toujours en exil carcéral

Yvan Colonna, incarcéré depuis plus de 14 ans, condamné à la perpétuité, toujours en exil carcéral

Alain Ferrandi, incarcéré depuis plus de 18 ans, condamné à la perpétuité, toujours en exil carcéral

Serge Poilblan, incarcéré depuis juin 2015 en préventive, toujours en exil carcéral

Antone Pes, incarcéré en préventive depuis octobre 2015, toujours en exil carcéral

Jean-Jacques « Pascal » Pozzo Di Borgo, incarcéré depuis octobre 2014, toujours en exil carcéral

Cédric Courbey, incarcéré en préventive depuis avril 2014, toujours en exil carcéral

Nicolas Battini, incarcéré depuis 4 ans, condamné à 8 ans de prison, dans l’attente à la prison de Borgu de sa libération 

 

Ghjiseppu-Maria Verdi, incarcéré depuis Octobre 2016, condamné à 6 ans de prison, dans l’attente à la prison de Borgu de sa libération.

Carlu Santoni, incarcéré depuis 21 ans, condamné à 28 ans de prison, dans l’attente à la prison de Borgu de sa libération.

Paul-André Contadini, incarcéré depuis 5 ans, condamné à 4 puis 5 ans de prison, dans l’attente à la prison de Borgu de son procès en appel.

 

DANS L’ATTENTE D’UN PROCÈS

Cesari Jean Pascal  Interpellé le 6 juin 2014, en préventive. Assigné à résidence sur Paris dans la soirée du 25 au 26 septembre 2015 contrôle judiciaire, levée d’assignation à Résidence le 4 octobre, il peut rentrer en Corse le 8 octobre 2017, sous contrôle judiciaire il signe deux fois par semaine. (16 mois d’incarcération, 12 mois d’assignation à résidence) dans l’attente d’un procès.

Peru Emmanuel,  interpellé le 23 novembre 2013. Libération acceptée puis refusée en août 2016, pour être finalement acceptée le 16 septembre 2016, libéré sous contrôle judiciaire dans l’attente d’un procès.

Pierre Paoli Interpellé le 16 février 2015, écroué le 19 février 2015, libéré sous contrôle judiciaire et assigné à résidence dans les ALPES MARITIMES le 30 septembre 2016 puis rapproché en Corse le 23 novembre 2016, dans l’attente d’un procès.

Ganu Marc Interpellé le 23 novembre 2013, libéré provisoirement le 11/12 août 2016 avant son passage le 16 août 2016 devant la chambre d’instruction qui a décider de sa ré-incarcération le jour même. Libéré de nouveau le 30 septembre 2016 sous contrôle judiciaire, dans l’attente d’un procès.

Garcia­ Tomasi Cyril Interpellé le 23 novembre 2013, libéré sous contrôle judiciaire assigné à résidence en Corse le 23 novembre 2016, dans l’attente d’un procès

Ceccaldi Xavier, Interpellé le 23 novembre 2013, en préventive, libéré sous contrôle judiciaire assigné à résidence en Corse le 23 novembre 2016 dans l’attente d’un procès

SUSINI LAURENT Interpellé le 23 novembre 2013, libéré sous contrôle judiciaire assigné à résidence en Corse le 23 novembre 2016, dans l’attente d’un procès

Benedetti Félix, interpellé le 6 mars 2013, assigné à résidence début septembre 2015, assignation levée le 28 février 2017, de retour en corse le 3 mars 2017, procès le 1er juin 2017, condamné à 5 ans de prison, inscrit au FIJAIT, fait appel de la décision dans l’attente d’un nouveau procès

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)