X

(Unità Naziunale – 11 juillet – 17h00) Le Forum Social a remis 80.299 signatures de travailleurs basques pour le rapprochement des prisonniers à la présidente du Parlement Basque

ETXERAT. Le Forum Social s’est réuni aujourd’hui (10 juillet 2017) avec la Présidente du Parlement Basque, Bakartxo Tejeria, afin de lui remettre les 80.299 signatures en faveur du rapprochement des prisonniers recueillies dans le monde du travail par l’initiative Ireki. C’était la dernière de la ronde de réunions organisées pour présenter les conclusions du IVème Forum Social sur les personnes prisonnières.

La délégation du Forum Social, à laquelle Etxerat a participé de façon active, était formée d’Agus Hernan, Teresa Toda et Agus Gorbea. À la fin de cette rencontre, la délégation a souligné l’importance de l’accord obtenu au Parlement Basque pour la libération des prisonniers gravement malades, accord que le PP n’avait pas signé, et qui a été soutenu ensuite par l’ensemble des syndicats.

Par un travail de recherche de larges accords, le rapprochement des prisonniers, la fin de la législation pénitentiaire d’exception et le transfert des compétences concernant les prisons sont les trois axes à travailler à court terme selon le Forum Social. Toutes les conditions sont réunies pour que les partis, les syndicats et la société civile puissent parvenir à des pactes sur ces différentes questions, de façon à ce que ces accords puissent servir à faire bouger les lignes du Gouvernement de Madrid.

Comme la semaine dernière avec la Présidente du Parlement de Navarre, nous avons indiqué notre volonté de définir une feuille de route avec le Parlement Basque. Le processus de désarmement ayant été mené à son terme, nous partageons l’analyse selon laquelle il faut maintenant résoudre les autres volets du conflit, et en premier lieu la question des prisonnier-e-s et des exilé-e-s.

Le Forum Social souligne qu’il existe désormais un climat favorable et qu’il faut maintenant redoubler d’efforts. Pour cela, nous devons approfondir le dialogue et l’accord entre tous les acteurs impliqués : les Gouvernements navarrais et basques, les partis politiques, les syndicats et la société civile, afin de définir une feuille de route qui établisse, dans des délais raisonnables et réalisables, une stratégie pour la réintégration des personnes prisonnières. Nous devons tous contribuer à la cohabitation et à la réconciliation. Les personnes prisonnières aussi.

#Corse 9.532 signatures de travailleurs Navarrais pour le rapprochement des prisonniers

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)