X

Du 8 au 22 juillet à Saint Pierre d’Irube, des jeunes issus de la société civile feront le jeûne pour dénoncer notamment l’éloignement des prisonniers basques, et l’incarcération des prisonniers gravement malades.

Le jeûne qui a débuté le 8 juillet au matin a été suivi par une vingtaine de participants du Pays Basque. A partir du 9 juillet, ils ne seront plus que quatre.

Sous un chapiteau rue Ouroupourou, ce groupe souhaite montrer “qu’il y a également des jeunes dans la société civile”, et que ceux-ci ont envie de suivre le chemin ouvert par les artisans  de la paix, notamment le 8 avril dernier, jour du désarmement de l’ETA. “Suite à la fin de la lutte armée en 2011, le désarmement de l’ETA en 2017 nous montre que d’autres étapes restent à franchir en faveur de la paix, notamment en ce qui concerne les prisonniers politiques”.

Lire la suite de cette mobilisation sur MEDIABASK


L’APPORT DE LA JEUNESSE A LA RESOLUTION DU CONFLIT

Aitzina salue le jeûne entamé par quatre jeunes hier en faveur des droits des prisonniers politiques basques. Alors que les prisonniers luttent à l’intérieur de leur geôle, nous devons nous aussi leur exprimer notre solidarité, afin d’en terminer avec la législation d’exception qui leur est appliquée. En outre, nous adhérons au Manifeste de la jeunesse des membres de l’initiative « Jeûne pour les presos ». En effet, l’apport de la jeunesse à la résolution du conflit est prépondérante.

Aitzina


 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)