Produit CORSU E RIBELLU

X

Les détenus basques Arkaitz Saez et Aratz Gomez, originaires respectivement de Saint-Pierre-d’Irube et Ascain, ont été transférés à la prison de Mont-de-Marsan, dans les Landes, le 29 juin dernier. Arrêtés en Espagne en 1999, condamnés à 18 ans de prison en 2003, leur peine doit se terminer en novembre prochain.

En 2005, ils avaient demandé une première fois un transfert vers l’Hexagone. Une demande qui sera réitérée dix ans plus tard, en 2015, avec Juantxo Esnal, David Gramont et Unai Parot. Ces deux premiers sortent de prison cette année là. Mais s’agissant d’Arkaitz Saez, Aratz Gomez et Unai Parot, la réponse est négative. Ils déposent alors un recours.

La décision en appel a été favorable pour Arkaitz Saez et Aratz Gomez mais pas pour Unai Parot. Bagoaz dénonce la lenteur de la procédure. « Il est inadmissible qu’ils aient attendu dix ans avant d’être transférés en France et ce, seulement pour quelques mois. » Même si le collectif considère ce transfert comme « une bonne nouvelle ».

D’un autre côté, ils rappellent la situation d’Unai Parot qui, lui, n’a pas eu gain de cause. Incarcéré depuis 28 ans, il a été condamné à 40 ans de réclusion à Puerto de Santa Maria, en Andalousie, soit à 2 000 kilomètres de chez lui. Bagoaz demande son transfert en France afin qu’il puisse bénéficier d’une libération conditionnelle. Tout comme pour Jakes Esnal, Jon Kepa Parot et Xistor Aranburu.

Source MEDIABASK