X
Trois députés nationalistes corses iront donc siéger au Palais Bourbon à Paris ! Séisme politique, événement tellurique, tsunami, les qualificatifs extraordinaires des observateurs ne manquent pas pour commenter cette dynamique ascendante qui ne cesse de se confirmer de scrutin en scrutin pour les nationalistes corses. Et pourtant, rien de bien surprenant, tant les « ingrédients » du succès sont rassemblés : le rejet du « vieux système », l’insupportable inertie des sortants, leurs divisions, leur absence du terrain, le scandale des « affaires », d’une part pour le contexte « favorable », l’union des nationalistes, leur force militante, la crédibilité acquise par des années de luttes et de sacrifices, et un travail sérieux de la majorité territoriale réalisé depuis 18 mois, d’autre part pour les atouts qu’il nous faudra savoir cultiver et enrichir pour s’inscrire dans la durée et construire la paix et le développement de la Corse. Une nouvelle ère s’ouvre enfin. «L’électorat se fidélise, quel que soit le scrutin, et les nationalistes s’installent comme une force incontournable dans le paysage politique insulaire » commentait Arritti la semaine dernière. Ce second tour du scrutin législatif confirme l’analyse, et de manière éclatante ! Après avoir affiché une progression en voix de +4.447 voix au premier tour, par rapport au scrutin de 2012, Pè a Corsica explose son compteur dans ce second tour, avec un bond de +20.257 voix par rapport au premier tour, et une progression de +29.155 voix par rapport à l’élection législative de 2012 (le score était alors de 25.027 voix pour les deux candidats Femu a Corsica qui s’étaient maintenus). Impressionnant ! Mieux, les nationalistes progressent même par rapport au scrutin territorial, avec +1.343 par rapport au second tour de l’élection de décembre 2015 ! Et encore, s’ils avaient pu se maintenir au second tour du scrutin de la première circonscription de Corse du Sud, le score général en Corse de 54.182 voix aurait été amplifié. C’est dire la marge de progression dont ils disposent pour affronter l’élection territoriale de décembre prochain ! Dans la seconde circonscription de Corse du Sud, Paulu Andria Colombani et Pierre Jo Filipputti réalisent ainsi 2.516 voix de plus par rapport aux résultats de Femu a Corsica en 2012. Ils sortent premiers dans 45 communes sur 76 que compte la circonscription avec des scores époustouflants comme à Guittera (88,52%), Vighjaneddu (85,96%), Èccica Suaredda (85,25 %), ou Granace (85,94%)… À noter aussi les

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet