X

« Dans ma famille on est Corse. J’ai passé toutes mes vacances au village de Pero-Casevecchie dans la maison de mon grand-père, le médecin du canton qui faisait ses visites à cheval.

Au village, presque 50 ans après sa mort, les gens en parlent encore car que ce soit en pleine nuit à l’autre bout du canton, que ce soit un bandit blessé ou un paysan qui n’ait pas de quoi payer, il soignait. Dans les récits que me racontait mon père et dans les expériences que j’ai vécues là-bas, j’ai appris et compris qu’on ne laisse pas quelqu’un en danger sur le bord de la route, d’abord parce que c’est la montagne mais aussi parce que c’est une question de dignité. Ou d’honneur comme on dit. » (Pierre-Alain Mannoni – « Pourquoi j’ai secouru des réfugiés » – Médiapart)

Déclaration de la LDH Corsica

Rassemblement de soutien à Pierre-Alain Mannoni

Cour d’appel d’Aix en Provence

« Bonjour à toutes et à tous,

Nous avons rencontré Pierre-Alain, il y a quelques semaines, au Congrès national de la ligue des droits de l’Homme.

Il avait été invité à témoigner de son engagement auprès des migrants.

Nous avions suivi cet engagement au travers de la presse.

Dans plusieurs interviews, Pierre-Alain expliquait que son action dans la vallée de la Roya faisait partie de son histoire d’enfant corse.

Devenu adulte, il n’oublie pas cette belle tradition de solidarité qui a permis aux Corses d’établir au fil du temps, cette communauté de destin, le peuple corse, en traversant les époques de misère ; la misère qui fût une constante dans l’île et qui n’a toujours pas été abolie.

Dans les villages, cette solidarité s’appelait l’aïutu, l’entraide.

En étant à tes côtés aujourd’hui, Pierre-Alain, la LDH Corsica veut rendre hommage aux femmes et aux hommes de la vallée de la Roya et à tous ceux qui pratiquent dans notre village planétaire l’aïutu avec les migrants.

Tous ici rassemblés, nous partageons la même exigence. Ramener l’Etat à la raison, pas la raison d’Etat, mais celle de l’état de droit démocratique qui place l’Homme au centre de son ambition, et non les frontières, le repli sur soi, le mépris de l’Homme.

Et comme toujours, lorsque l’histoire bégaie et que régressent les droits, ce sont les citoyens qui rentrent en résistance et qui font œuvre d’intérêt général, rappelant les droits de l’Homme.

En défendant le droit à la simple humanité partagée avec des enfants, des femmes et des hommes qui fuient la guerre et la misère, nous défendons la démocratie.

Nous nous opposons à cette extension de la guerre qui vient ici et maintenant ronger la démocratie en faisant de la solidarité un délit.

Pierre-Alain, la LDH Corsica est présente aujourd’hui à tes côtés, pour que l’aïutu que tu portes en toi comme un legs d’humanité soit respectée.

Nous sommes à tes côtés pour rappeler que « le plus beau métier de l’homme est d’unir les hommes » quelles que soient les circonstances. »

Aix-en- Provence,

Le 26 juin 2017

Source LDH CORSICA

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)