X

(Unità Naziunale – vendredi 30 juin 2017- 20h00Quinze jours de conflit, des actions coup de poing comme l’occupation des locaux de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi à Ajaccio et les blocages des agences ajaccienne et bastiaise de Pôle Emploi.

Un accord a été signé entre le syndicat des travailleurs corses (STC) et la direction régionale. Il prévoit la retenue de sept jours de salaires pour les grévistes. En revanche, le document n’aborderait pas les sanctions et avertissements pris contre cinq salariés. C’est pourtant ces mesures disciplinaires qui étaient au cœur du conflit.

(Corse Matin) (France 3 Corse)



(Jeudi 29 juin 2017- 20h00) Négociations de sortie de conflit achevées ce soir sur un accord qui sera soumis à la validation des grévistes demain lors d une AG à 10h dans les locaux syndicaux de la Direction régionale. Médiation réussie des Présidents Simeoni et Talamoni. 

(Alta Frequenza) (Corse Net Infos) (Alta Frequenza)

(Soutien Ghjuventù Naziunalista)

 Blocage durant une heure du train Bastia Ajaccio par le STC des CFC en soutien au STC Pôle Emploi



(Mercredi 28 juin 2017- 19h00) Les actions ont continué ce mercredi avec les agences fermées… Occupation(s)… Discussion(s)… Blocage(s)

Ce soir, la Direction Régionale est occupée par les grévistes. La proposition du Préfet de Corse (de ne pas licencier les agents) a été refusée par le Directeur Régional. Dès demain les actions continueront, les appels à mobilisation se multiplient sur les réseaux sociaux…

« Nous allons réfléchir à la suite. Il est clair que les vrais maîtres de la Corse se trouvent à Paris. On a beau avoir des députés, des élus et autres, les décisions se prennent ailleurs »

(Corse Matin) (France 3 Corse) (Alta Frequenza)

L’actuel Directeur Régional est bloqué dans son bureau il ne peut pas sortir des locaux. En tout 5 cadres de la DR ont été retenu une partie de la nuit, par une cinquantaine de syndicalistes du STC.

Après des tractations avec la préfecture, la collectivité territoriale et la direction nationale de Pôle Emploi, ils les ont finalement laissé partir vers 3h du matin, évitant l’intervention des forces de l’ordre, mais avec la garantie que de nouvelles négociations se tiendraient ce jeudi.

Par solidarité, la section STC des Chemins de fer de la Corse a indiqué que tous les trains seraient retardés d’une heure jeudi. 



(Mardi 27 juin 2017- 10h00)  Après l’occupation de la direction du travail la nuit dernière, les grévistes STC de Pôle Emploi ont décidé d’intensifier leur mouvement. Agences de Corti, Bastia fermées, Direction Régionale occupée…

(Corse Matin)

« Rinnovu dénonce l’attitude anti sociale et dilatoire de la direction régionale de Pôle Emploi »

Rappelons que ceux-ci demandent l’arrêt de la procédure de licenciement engagée contre cinq agents. Après près de deux semaines de conflit, et face à des discussions au point mort, le syndicat nationaliste dénonce « le mépris de la direction » régionale de Pôle Emploi. Les agences de Corte et Bastia sont fermées ce mardi, tandis que l’occupation se poursuit à la direction régionale d’Ajaccio. Une opération escargot a été menée en début de matinée dans le secteur de l’aéroport Napoléon Bonaparte, ainsi qu’une action sur le port d’Ajaccio. D’autres perturbations, d’une ampleur plus importantes, pourraient se produire.

Barrage filtrant à la sortie du port / Aéroport – Occupation de la DIRECCTE

(Alta Frequenza) (Corse Net Infos) (Corse Matin)



(Unità Naziunale 26 juin 2017) Nouvelle journée de mobilisation. Les agences pole emploi d Ajaccio, Bastia et porto vecchio resteront bloquées, la réunion de médiation aura lieu à 14h. Mobilisation(s) devant la Préfecture dès 13h45…

Ce lundi après midi s’assimile à un retour en arrière. « Les négociations sont rompues. La médiation est remise en question même si elle n’est pas tout à fait enterrée. »

Dans tous les cas, on changera sans doute de médiatrice. « La directrice de la Direccte a demandé à être remplacée », commentent les syndicalistes. En milieu d’après midi, les manifestants ont pris leurs quartiers dans ses locaux. « Parce la direction générale de Pôle Emploi dépend de la direction générale du travail. La Direccte doit s’impliquer davantage pour faire entendre raison au directeur de Pôle Emploi », confie à chaud un manifestant.

Les personnels grévistes et leurs représentants syndicaux ont prévu de rester toute la nuit sur le site. En attendant de repasser à l’action « de façon un peu plus spectaculaire » .

Le combat continue. Il pourrait prendre une nouvelle tournure dans les prochaines heures. « Parce qu’il faut faire bouger ces lignes », insiste-t-on.

Dans les dossiers des agents concernés, les syndicalistes disent n’avoir trouvé que des relevés de pointeuses et aucun motif explicite. Pour la direction, il y a des soupçons de fraude sur les temps de travail. Deux salariés ont été mis à pied avec maintien de salaires et trois autres ont fait l’objet d’avertissement. Ces procédures doivent être examinées le 11 juillet.

(France 3 Corse) (Corse Net Infos)



(23 juin 2017) Après plus de 4h de réunion de médiation, le conflit n’est donc pas terminé, malgré l’obtention de quelques avancées.

La médiation est suspendue jusqu’à lundi 14h. Des demandes de résultats ont été imposées à la Direction Régionale de Pôle Emploi par la DIRECCTE et le Directeur du Cabinet du Préfet.

(Soutien Union Syndicale Solidaires, Solidaires SUD Emploi)

Le STC se réserve le droit de continuer les mobilisations, voire de les amplifier. Le Syndicat peut se targuer d’un soutien massif des élus, du mouvement national ainsi que de toutes les sections du STC

Médiation aujourd’hui à 16h00. Rassemblement en ce moment (15h30) devant la Préfecture.

Selon le STC, les 5 agents sous le coup d’une procédure disciplinaire ont enfin reçu leur dossier complet par voie d’huissier.  Il n’y a « pas de fait à la limite de la fraude » pour reprendre les propos du directeur sur France 3 Corse ViaStella. Toujours selon le syndicat, les faits ne concernent que des soupçons d’anomalies de pointeuses. Malheureusement les rumeurs (alimentées volontairement) parlent de détournement de fonds en lien avec une affaire judiciaire en cours. Le STC Pôle emploi le confirme « NON ILS N’ONT RIEN VOLÉ »

(Soutien de Corsica Libera)

«  »Rinnovu poursuit son soutien au stc dans le cadre du conflit à Pôle emploi . L’ autoritarisme de la direction importée doit cesser après une semaine de blocage. Nous souhaitons que la médiation prévue cet après midi aboutisse. » »



(22 juin 2017 – 15h00) Apres 24 heures d’occupation de la DIRECCTE la médiation réclamée depuis le début est enfin acceptée et aura lieu demain (vendredi 23 juin) en fin d’après midi.

L’action auprès de la DIRECCTE appuyée par les blocages et les différentes actions menées ne fut pas vaine selon le syndicat. Le STC a enfin obtenu une proposition de médiation. Le rendez vous est fixé demain à 16h avec Messieurs Peladan Castelli et Laudato en la présence de la directrice de la Direccte nommée par le préfet en qualité de médiateur. Suite à cette décision le STC a quitté les locaux de la DIRECCTE qu’il occupait depuis la veille.

Pour autant la mobilisation continue tant que les revendications n’auront pas aboutie explique le STC.

(10h30) Agences fermées, DIRECTE occupée, DR occupée… Distribution de tract, médiation en Préfecture et à l’Assemblée de Corse demandées. Le conflit s’enlise face à l’entêtement du Directeur Régional.

La Direction Régionale fait la sourde oreille.

***Les agents grévistes tiennent à informer les demandeurs d’emploi:
– des numéros de téléphone sont affichés a Bastia
– les demandeurs d emploi d’Ajaccio peuvent se rendre ou téléphoner a la direction regionale de Pôle emploi sur la rocade (0495293030)
– à Porto Vecchio des agents non grévistes travaillent .

(Alta Frequenza) (Corse Matin) (France 3 Corse)

BASTIA

PORTIVECHJU

AIACCIU

 



(21 juin 2017) En fin d’après midi, les sections STC mobilisées dans le conflit contre la Direction Régionale de Pôle-Emploi occupent la Direction du Travail (DIRECCTE) à Aiacciu. (lien ici)

(Soutien d’A Ghjuventù Indipendentista)

OCCUPATION DIRRECTE AIACCIU

Les élus stc et les salariés grévistes de pôle emploi avec l appui de plusieurs sections stc occupent actuellement les locaux de la Direccte. Ils ont encore demandé que le préfet intervienne…

Dans la matinée les grévistes se sont rendus à l’assemblée de Corse où ils ont pu rencontrer les membres du cabinet du président du conseil Exécutif, Gilles Simeoni. L’après-midi, même démarche auprès du cabinet de Jean-Guy Talamoni. Dans les deux cas, acceptation de participer à une médiation afin de débloquer la situation.

Le syndicat annonçait la multiplication des actions sur le terrain pour porter le message du STC Pôle-Emploi.

LE STC DEVANT L’ASSEMBLÉE DE CORSE

Grâce aux pressions que le STC met en place en bloquant les sites (Aiacciu, Bastia et Purtivechju), il a obtenu le soutien de l’inspection du travail qui a demandé une médiation à la Direction.

il est donc primordial que le STC reste mobilisé pour appuyer sa demande. Des actions supplémentaires sont prévues à Ajaccio. Pour rappel le STC dénonce la manière arbitraire et sans motif des mesures disciplinaires dont sont victimes 5 collègues.

AIACCIU AGENCE OCCUPÉE CE MATIN



(20 juin 2017)  Ce matin les sites de Bastia, Ajaccio et Direction Régionale étaient bloqués.

En fin de matinée les grévistes d’Ajaccio se sont réunis à la Direction Régionale.

L’Assemblée Générale, tenue en fin de matinée, a votée pour une reconduction de la grève.

SOUTIEN DES ELUS

Le Député sortant Michel Castellani, le Maire de Bastia Pierre Savelli



(19 juin 2017) Au lendemain d’une victoire du mouvement national dans la Lutte Institutionnelle avec 3 députés « Per A Corsica élus », la lutte de masse continue d’occuper le terrain.  

(Soutien Ghjuventù Naziunalista-Assemblea)

Le conflit se déplace devant la Préfecture d’Aiacciu

La Direction Régionale mais aussi les agences dAjaccio, Bastia et Purtiveghju bloquées.

(Lien ici)



(15 juin 2017) Depuis hier matin, la section STC de Pôle emploi occupe les locaux de la direction à Ajaccio. Le conflit perdure et s’étend… (Résumé de la journée du 15 juin ici)

(Alta Frequenza) (Corse Matin) (France 3 Corse) (Corse Net Infos(dossier ici)

[19h00] Le STC continue sa mobilisation demain

Soyons fiers de notre mobilisation.Suite à notre rencontre avec le directeur de cabinet du préfet ce dernier s est engagé à prendre contact avec la DG et nous faire un retour rapide.

La pression doit être maintenue partout malgré les diffamations et les tentatives de manipulation du DR.

Nous poursuivons le mouvement de grève demain. Rdv devant la DR à Aiacciu dès 7h pour les ajacciens et propriano.

Rdv devant Bastia pour corte île rousse prunelli porto vecchio.

 

[15h00] Le STC reçu en Préfecture suite à l’intervention des forces de répression

Suite à l’intervention inopinée des forces de l’ordre ce matin le STC national à demandé une audience au préfet.

Une délégation du STC et Marie Françoise Casinelli, déléguée syndicale de pôle emploi, ont été reçues à 15h. L objectif était d’obtenir des éclaircissements sur cette façon de faire. Une demande a été faite au préfet afin d’intervenir favorablement dans la résolution de notre conflit.

Quoiqu’il en soit la mobilisation continuera tant qu’on aura pas obtenu l’arrêt des procédures.

 

Occupation aussi à Bastia

Ce matin en solidarité avec les grévistes d’Ajaccio, le STC occupe les locaux de Pôle Emploi de Bastia.

Présence des forces de répression à Aiacciu, soutien de Gilles Simeoni

Le STC tenait ce matin une conférence de presse pour dénoncer la situation. C’est, dans le cadre de ce mouvement, que la direction se serait présentée ce matin devant la DR d’Ajaccio accompagnée de représentants des forces de l’ordre et du parquet au prétexte selon le syndicat de récupérer des documents. Les représentants des salariés estiment que ces documents auraient très bien pu être récupéré hier et que ce qui s’est passé ce matin relève de l’intimidation et de la manipulation. (Texte du discours ici)

Après la venue des CRS ce matin à la Direction régionale du Pôle Emploi à Aiacciu, le Président Gilles Simeoni, s’est rendu sur place, aux côtés du STC PE Corse afin de porter une « volonté d’apaisement, solidarité et détermination face aux menaces d’usage de la force publique pour régler un conflit social »



(14 juin 2017) Un mouvement qui intervient à la suite de plusieurs convocations d’agents de la structure, le 11 juillet prochain, qui « devraient se solder par des sanctions voire aboutir à des licenciements« , craignent les délégués syndicaux. Cinq personnes sont concernées, « deux ont été mises à pied avec suspension de salaire. Ce sont des méthodes assez incroyables« , s’étonne Marie-Francoise Casinelli, déléguée syndicale STC.

Le STC a reçu le soutien de Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, respectivement Président du Conseil Exécutif et Président de l’Assemblée de Corse.

Un appel à la grève sur toute la région pourrait être lancé

(Corse Matin) (Alta Frequenza) (France 3 Corse)

Voici le texte du STC :

5 AGENTS DE LA DIRECTION RÉGIONALE AU BANC DES ACCUSES !!!

Coup de tonnerre à la DR aujourd’hui! 5 agents, dont 2 élus, ont reçu hier matin en mains propres un courrier de la Direction les avertissant qu’une procédure en vue d’une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement vient d’être engagée contre eux…

Il s’agit de Sabrina Fumaroli (service plateforme), Joseph Diami et Ahmed Said (Service DDCi) et enfin, Marina Bartoli et Nathalie Fernandes du service du personnel, pour lesquelles, de surcroît, une mise à pied à titre conservatoire jusqu’au 11 juillet a été appliquée !!!. Tout ça sans qu’ils soient au courant de quoi que ce soit !

Nous vous laissons imaginer l’état dans lequel ces révélations et la violence de leur mise en application ont placé nos collègues !

Depuis hier matin, nous tentons d’appréhender les raisons exactes de ces accusations. Nous avons obtenu que nos collègues aient accès immédiatement à leur dossier personnel afin d’espérer y trouver une quelconque explication…

A 16H, suspense : nous allons enfin connaitre le chef d’accusation. Et là, coup de théatre : la montagne accouche d’une souris, il s’agit d’une banale affaire de régularisation de pointages que nos collègues du service RH réalisent quotidiennement pour l’ensemble des agents.

Donc depuis, nous tentons de faire entendre raison à la Direction, qui s’obstine à traiter de « fraude » de banals petits problèmes de pointage…  Mais de qui se moque-t-on ???

Nous entamons ce jour une action de soutien à nos 5 collègues : occupation de la DR dans un premier temps… Nous vous tiendrons au courant en temps réel, n’oublions pas qu’il s’agit de collègues qui sont au service de tous, et très efficacement! Leur dévouement envers l’ensemble du personnel n’est plus à démontrer…  On peut d’ailleurs se demander qui va s’occuper de la paie ce mois-ci!

TOUS SOLIDAIRES ! TOUS UNIS ! C’est le seul moyen de contrer ces manœuvres nauséabondes et dangereuses dont vous pouvez tous être victimes…

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)