Produit CORSU E RIBELLU

X

La charte de l’emploi local existe ailleurs et elle ne pose pas autant de problèmes aux tenants de la colonisation :

  • La Réunion : une « charte pour l’emploi local » y a été signée par le Préfet, Pôle Emploi et neuf entreprises.
  • La Polynésie : les lois de pays permettent l’adoption de mesures fondées sur la résidence, à compétences égales.
  • La Nouvelle-Calédonie : priorité y est donnée à l’embauche des citoyens et, en cas de carence, il est possible de recruter des personnes qui y résident : Depuis moins de 3 ans si le secteur concerné est considéré comme connaissant d’extrêmes difficultés, depuis 3 à 5 ans en cas de difficultés importantes, depuis 5 à 10 ans en cas de difficultés.
    La Guadeloupe : un protocole entre l’Etat et les collectivités prévoit la signature d’une charte de l’embauche locale.
  • Paris : la ville et le groupe Casino ont signé une charte de développement de l’emploi local visant à faciliter l’accès à l’emploi des parisiens.

LA RÉUNION

Sur l’île de la Réunion, le 11 juin 2015, après un rapport du député Patrick Lebreton, une « charte pour l’emploi local » a été signée par le Préfet, Pôle Emploi et neuf entreprises.

La signature s’est faite en présence du Premier ministre Manuel Valls.

Cette charte vise à :

  • Etudier de manière systématique la possibilité de pourvoir les emplois à des ressources issues du territoire de la Réunion;
  • Assurer une plus grande transparence de l’offre de travail à l’attention des chercheurs d’emploi présents sur le territoire ou déplacés par une mobilité à l’extérieur;
  • Préparer les compétences des demandeurs d’emplois sur le territoire pour anticiper les besoins;
  • Associer les entreprises présentes à la démarche.

LA POLYNÉSIE

La loi organique permet l’adoption, par des lois de pays, de mesures fondées sur la résidence, à compétences égales.

LA NOUVELLE-CALÉDONIE

Priorité y est donnée à l’embauche des citoyens et, en cas de carence, il est possible de recruter des personnes qui y résident :