Produit CORSU E RIBELLU

X

Ce matin, 12 jeunes Corses ont été interpellés à leur domicile et placés en garde-à-vue. Un jeune lycéen avait par ailleurs déjà été placé en détention.

À l’approche du baccalauréat, la place de ces jeunes n’est pas en prison, mais sur les bancs de l’école.

En parallèle, jeudi soir, trois jeunes militants nationalistes ont connu les affres d’une première nuit en prison. Ils rejoignent deux autres jeunes Corses maintenus en détention depuis une vingtaine de jours pour des faits mineurs.

Deux jeunes pour lesquels un procès s’est ouvert hier, deux jeunes à l’encontre desquels les réquisitions du « pseudo procureur » sont à nouveau démesurées.

S’en suivent également d’indénombrables contrôles judiciaires entravant toujours plus la liberté de la jeunesse de notre pays.

Ghjuventù Paolina apporte son soutien indéfectible à ces Corses victimes d’une répression farouche et sans limite de l’Etat français.

En un an, près de 150 interpellations ont eu lieu dans les rangs de la jeunesse insulaire. Un nombre édifiant qui n’est pas sans rappeler les sombres heures du pays ennemi. Ces menées répressives sont l’œuvre unique de Nicolas Bessone, le procureur de la République de Bastia. Dictées par une volonté carriériste, il tente de faire taire la jeunesse à travers une répression féroce. Qu’il sache que chaque arrestation, chaque offense faite aux forces vives de notre terre ne font que renforcer notre quête d’émancipation.

Strada diritta è core in fronte.

Ghjuventù Paolina