Produit CORSU E RIBELLU

X

Rinnovu a choisi la cohérence en appelant à l’abstention. Le président Macron a reçu les voix de certains nationalistes. Une nouvelle période s’ouvre…

Le contexte.

Jadis les nationalistes corses se tenaient éloignés des Présidentielles françaises. Certes en 1981 , comme en 1988, le Président Mitterrand avait représenté un certain espoir avec amnisties et statuts particuliers pour la Corse. Le courant UPC, par la voix d’Arritti s’échinait tous les 7 ou 5 ans à chercher le plus « girondin » de la bande. Mauvaise grille de lecture pour un patriote conscient, qui doit rechercher celui qui envisage la question corse comme une question de droits des peuples et d’autodétermination.

Le Rinnovu a interpellé les 11 candidats. Pour la reconnaissance du peuple corse, de ses droits, pour une autonomie transitoire et un referendum d’autodétermination en 2032. Pas de véritable réponse à part les avancées de Jean Lassale et la position franche de Philippe Poutou pour la libre détermination des peuples corses et de l’outre mer.

Nous avons mené une campagne active pour l’abstention pour les deux tours. En Corse, l’abstention a été forte par rapport à la France en général (32, puis 36%) : c’est la marque de l’électorat nationaliste.

Une partie de cet électorat a pu se tourner vers Marine Le Pen, signe que la « bataille des idées » n’est pas encore gagnée.
Il faut maintenant s’adresser au président élu Macron.

Le paysage politique français a explosé

Le personnage Macron a fait exploser le paysage politique français, avec un programme droite ET gauche, de « renouveau » et de » réformes ». De quoi s’agit-il ? Les idées ne sont pas mortes, elles se renouvellent et se ventilent autrement.
Les tendances libérales qui visent à poursuivre l’Europe des marchés, à détruire les Etats comme espace de régulation économique et de d’appartenance se sont trouvées un champion, Macron. Pour lui l’Europe actuelle est une vaste « communauté de destin ».
Le nationalisme idéologique français, celui des fragmentations dans la société, était représenté par Marine Le Pen mais pas que…
Les idées socialistes tentent de se régénérer autour de la contestation de l’Europe (Mélenchon) de la réflexion sur le social-écologique ou sur le nouveau travail. Trop tôt pour savoir ce qui en sortira.

Les nationalistes corses ne peuvent pas considérer que ces débats d’idées, ces évolutions idéologiques nous sont étrangères, ou seraient « importés ». Ceux qui disent cela se trompent et choisissent un nationalisme qui deviendrait purement gestionnaire ou fondamentaliste. Pour sa part, Rinnovu a toujours pris sa part dans ces débats mondiaux. Il s’était prononcé en 2005 contre la constitution européenne. Il a défini son choix alter européen, pour une Europe refondée, de type fédéral, avec une répartition claire des compétences, démocratique, avec son harmonie sociale et fiscale. Il a définit ses choix pour la régulation, la redistribution des richesses, l’écologie, le peuple corse comme communauté de culture,…

Les choix

Nous devons donc avoir un Projet de société pour les Corses. Ce sera la seule façon d’empêcher le développement du vote FN, vote de colère, de xénophobie , de misère sociale, ou d’absence de lien social (en particulier dans les communes périurbaines). Les patriotes doivent porter un Projet qui dépasse la simple question nationale et institutionnelle (autonomie et/ou indépendance). Sinon, maintenant que la CTC est gérée par des nationalistes, il y a un risque de dilution, dilution à la fois du message politique et surtout de sa portée, de sa capacité à changer la donne.

Les deux présidents de l’Exécutif et de l’Assemblée de Corse ont fait le choix d’un vote Macron. On peut y voir un signe de normalisation politique. Vont-ils continuer de se macroniser ? Pas forcément.

Notre adversaire est connu, c’est le chef de l’Etat qui nous maintient sous tutelle. Nos dirigeants ont choisi sincèrement de participer à son élection, avec l’espoir qu’il soit bienveillant pour notre émancipation. Le sera-t il sans pression politique déterminée et unie ? Les prochains mois seront importants. Il est illusoire de ne compter que sur les Législatives pour se maintenir en bonne santé. Elles seront évoquées dans une prochaine analyse.

Après cette Présidentielle, nous renouvelons notre appel à une mobilisation pour les droits du peuple corse.

Piu che mai !
GD
RINNOVU NAZIUNALI
12 mai 2017