Produits RIBELLI
X

Le Front National est le sommet de l’iceberg Jacobin qui regroupe, en son sein, tout les partis français.

C’est, du danger Jacobien qui menace les identités françaises, l’ennemi le plus visible et le plus dangereux.

Mais, aucun des partis de l’offre politique française actuelle, ne peut s’abstraire de cette pensée étroite et unique, celle de Jules Ferry, ce  »père fondateur de l’identité républicaine », encore vénéré par tous, qui affirmait haut et fort a l’Assemblée Nationale, le 28 juillet 1885 que  »Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures » . Cette identité « républicaine », imposée à tout le territoire Français, est une construction purement politique, une identité, héritée de la cour des rois. Elle a justifié, sur le plan international, la politique coloniale, de la France, au nom de sa mission civilisatrice. A l’intérieur de son territoire, sa mission a été de détruire, les peuples, les cultures et les langues de France, de les faire disparaître dans cette culture d’état, parisienne, et, toujours aussi méprisante pour ses peuples d’en bas.

C’est là, la finalité du jacobinisme qui structure encore la pensée politique française aujourd’hui.

Cette culture d’état qui vous demande encore aujourd’hui de vous débarrasser des restes de votre identité honteuse , jusqu’à effacer le moindre accent, et qui rend, aux yeux de ce monde civilisé, le candidat Lassalle si ridicule.

La grandeur de la France réclamé par le FN, sa souveraineté, n’a d’autres références que cette pensée Jacobine. Mais le Jacobinisme, est aussi le fondement de tous les partis qui se réclament de cette France  »une et indivisible ». Cela va de Marine le Pen à Mélanchon.
Voila contre quoi se bat la Corse depuis quarante ans.

Voila ce qui sépare les nationalistes corses des Jacobins, et en particulier du Front National. Jamais il ne pourra y avoir de confusion, parce que leurs projets politiques les opposent.
Le « printemps corse  » de décembre 2015, leur montre pourtant qu’un autre espace politique est possible pour la France. Celui d’une France apaisée, véritablement démocratique, qui reconnaît ses cultures, ses peuples, ses nations, au lieu de les détruire. Une autre France, qui ne les regarde plus comme des dangers, car il n’y a dans les revendications des cultures régionales, plus aucun danger, ni pour l’état Français, ni pour la langue française, mais, au contraire, des forces, capables de la sauver, de ce naufrage Jacobin, qui la met, aujourd’hui, dans l’impasse, politique et culturelle.

Mais cette offre là, n’est dans aucun programme présidentiel de 2017.

Il y a, en France aujourd’hui, un désir d’identité évident, mais l’identité française, ne peut pas se réduire à cette construction politique jacobine qui, nie, méprise, et détruit ses propres cultures, et prétendrait encore civiliser le monde entier. Ce ne sont pas non plus les commémorations, l’ordre, les opérations militaires, la marseillaise et les frontières, qui feront l’unité du pays et sortiront la France de la crise qu’elle traverse actuellement. Ni la gauche, ni la droite n’ont de véritable projet politique pour elle. Elles n’ont que des recettes, des  »boites à outils » diverses auxquelles les Français ne croient plus. La rigidité Jacobine mène la France obstinément vers l’implosion, et pour l’instant, inévitablement dans les bras du Front National.

Le combat corse ouvre la porte a un vrai projet politique pour la France. Il plaide pour tous les peuples de France, pour nos libertés communes, pour la démocratie, pour une autre France, une 6me République fédérale, diverse, multiple, et non  » une et indivisible  », pour un autre avenir politique commun.

C’est un projet anti jacobin qui ne trouve aucune place dans les propositions présidentielles 2017. Voila ce qui donne du sens à une abstention possible.

Aujourd’hui, la Corse, a un temps politique d’avance. L’autre France, qu’entrouvre le débat Corse, sera au cœur des grands rendez-vous politiques Français à venir.

La France, ne peut pas rester encore longtemps, le pays, le plus centralisé d’Europe et, par conséquent, le moins démocratique. Le système Jacobin est au bout.

Qu’on arrête de nous donner ce système politique en exemple, et nous faire des leçons politiques intelligentes ! Cette France là n’est pas exemplaire. Il suffit pour cela de regarder nos voisins Européens, tous, très décentralisés, voir fédéraux, qui n’ont peur, ni de leurs cultures, ni de leurs peuples.Le Royaume-Uni n’est il pas composé de ses quatre  »nations constitutives » avec chacune des pouvoirs variés.

La France doit reconstruire ce que le Jacobinisme a détruit. C’est pour elle, un grand projet politique, qui peut relancer son pays.

La revendication corse, n’est pas une porte qui se ferme, mais une porte qui s’ouvre, pour un autre avenir commun, une sortie possible de la crise politique que traverse la France actuellement. Cette France, qui fonce tête baisée dans le mur de ce Jacobinisme aveugle, qui est en panne politique, qui est au bout, au bord de l’implosion, qui n’est plus de ce siècle.

Peut on encore, au 21me siècle, continuer à nier et détruire des langues, des cultures, des peuples en Europe ? L’UNESCO a recensé les 30 langues régionales françaises, qui sont en train de disparaître, parce que non reconnues par la constitution française qui ne reconnaît que la langue française !

La France doit se débarrasser de l’esprit de la Guillotine. Elle doit abandonner ses démons Jacobins.

Mais, ces démons sont encore dans les programmes de tous les candidats de la présidentielle de 2017.

La Corse tout simplement, comme d’autres régions de France, ne veut pas mourir, c’est ce qu’elle vient de dire démocratiquement, en 2015, sans haine, et sans ostracisme. Elle veut se sauver de l’ethnocide rampant qui la menace, qui est l’aboutissement du projet Jacobin, et nous sommes, aujourd’hui sur le plan culturel, a un point de non retour. La France peut se sauver avec elle, si elle le veut. Tourner la page du Jacobinisme, rien d’autre, c’est cela que propose la corse de Gilles Simeoni et de jean-Guy Talamoni, humblement, sereinement, et là, tout sera possible, pour tous les peuples de France, pour la France aussi.

La Corse que proposent les nationalistes, est un espoir pour la France, parce que le problème n’est pas Corse, il est Français, et la Corse est une solution.

Il reste à trouver, avec les autres peuples de France, comment s’unir dans un combat commun pour une autre France.

Cela ne nous empêche pas d’affirmer notre droit, ce droit inaliénable, indiscutable, qui est le droit à l’indépendance de la Corse, qui est l’affirmation de la permanence de notre peuple, que l’on se doit d’affirmer sans cesse au nom des droits des Peuples, mais notre Nation, peut très bien trouver sa place dans un nouvel espace politique français, fédérale, véritablement démocratique.

Seul le Jacobinisme obtus, fera de l’indépendance, la seule solution possible.

La France n’est belle que dans sa diversité.

Et la Corse ne sera jamais au bord de la Seine.

Saveriu Vaventini

Produits Ribellu